L'USINE DU SUD CONTINUE : Une bonne nouvelle pour la Calédonie

« L’usine du sud ne va pas fermer, je suis optimiste, nous avons un budget pour 2020 et un investissement de plus de 120 millions de dollars (12 milliards CFP environ Ndlr), la nouvelle stratégie pour un produit intermédiaire de nickel-cobalt a été votée à l’unanimité des membres du Conseil« . C’est la déclaration d’Antonin Beurrier, Président de Vale NC, à l’issue du conseil d’administration de l’entreprise qui s’est réuni à Paris.

Les suppressions d’emplois consécutives à la fermeture de l’usine de raffinage seront limitées à une centaine, et peut être moins.

Le nom d’un repreneur pourrait être annoncé dès la fin mars, lors d’un prochain conseil d’administration qui doit se tenir à Rio. La rationalisation de l’usine, la demande réelle du produit NHC à base de nickel et de cobalt, pour la fabrication des batteries électriques, ont en effet attiré plusieurs repreneurs possibles.

Pour la Nouvelle-Calédonie et plus particulièrement la province Sud, ainsi que pour les employés demeurant sur l’exploitation du sud, cette évolution rendue malgré tout douloureuses par les licenciements qu’elle provoque, signifie au total la pérennité de l’activité.