ÉLECTIONS MUNICIPALES : MURIELLE CHEVAL SERA LA CANDIDATE DE CALÉDONIE ENSEMBLE À LA FOA

C’est officiel : Corinne Voisin, l’actuelle maire de la commune de La Foa, ne se représentera pas en mars prochain pour briguer un nouveau mandat. Au cours d’une réunion en présence de nombreux adhérents et sympathisants de Calédonie Ensemble, la candidate du parti de Philippe Gomes a été présentée. Il s’agit de Marielle Cheval, adjointe en charge des finances de la commune depuis 2001.

UNE COMMUNE POLITIQUEMENT SYMBOLIQUE
Pour Calédonie Ensemble, sévèrement défait aux dernières élections provinciales, ce sera un test grandeur nature. Ce scrutin va en effet refléter l’implantation résiduelle du parti dans les différentes communes, au sein du corps électoral le plus large.

En effet, les élections municipales sont ouvertes à tous les citoyens français, et de subissent pas les restrictions prévues pour les élections provinciales et les scrutins référendaires.

De surcroît, La Foa est la commune par laquelle Philippe Gomes, élu maire en fin des années 80, a réellement débuté son parcours politique.

Alors adoubé par Jacques Lafleur à la tête d’un RPCR tout puissant, soutenu par une personnalité majeure de la ville, Georges Guillermet, Philippe Gomes s’était distingué par la transformation de la traversée du village ou par des initiatives comme la création d’un cinéma, puis du Festival cinématographique de La Foa.

La perte de la municipalité, ou son maintien dans le giron de Calédonie Ensemble, pourraient avoir quelques conséquences sur l’appréciation de l’implantation du parti dont le repli est une réalité.

DEPUIS 3 GÉNÉRATIONS
Marielle Cheval est une personnalité connue de la commune. Elle y est familialement implantée depuis 3 générations. Un enracinement qui ne manquera pas d’être opposé à Nicolas Metzdorf, challenger issu lui même de Calédonie Ensemble, et co-fondateur du parti dissident Générations NC.

La candidate de Calédonie Ensemble est également très investie dans l’action associative de la commune. Le réseau ainsi constitué est particulièrement important dans une élection de terrain, où la personnalité du candidat prend parfois le pas sur son appartenance politique.

Directrice de l’école catholique, elle a été en charge des finances communales dès son premier mandat, en 2001. Elle apparaît ainsi comme une élue d’expérience dans la gestion municipale.

Il va sans dire qu’en mars prochain, cette élection sera suivie avec beaucoup d’attention par le monde et les observateurs politiques. Calédonie Ensemble ne peut en effet fonder que peu d’espoirs sur les communes de l’agglomération ou sur les communes de brousse, à l’exception de Moindou et de La Foa.

Contrairement au RPCR, lui aussi défait en 2004, mais qui avait conservé une solide implantation municipale, Calédonie Ensemble pourrait jouer symboliquement, au travers du scrutin de La Foa, sa survie ou sa disparition.