SÉCURITÉ ROUTIÈRE : NI PRÉVENTION, NI RÉPRESSION !

La montée des accidents de la route dans notre territoire qui détient déjà le triste record mondial dans ce domaine semble ne susciter qu’une lointaine indifférence des pouvoirs publics. La prévention est quasiment inexistante, ce que déplore l’association en charge de la Sécurité Routière, et les contrôles le sont pratiquement autant, à l’exception des traditionnelles opérations « coup de poing ». Trois ou quatre fois dans l’année …

Certes il y a eu l’objectif « Zéro mort » sur les routes calédoniennes. Mais après l’affichage, quelles mesures concrètes ? L’obligation faite aux automobilistes et aux motocyclistes de s’équiper de plaques d’immatriculation à fond blanc avait fait l’objet d’une mesure d’urgence et comminatoire. Les procès verbaux à 15 000 francs ont été dressés à l’encontre des contrevenants. Pour quel résultat ?

Des radars avaient été annoncés, pour des contrôles modernes notamment de vitesse, mais pas que. L’idée était intéressante. Le respect des limitations de vitesse sur les autoroutes métropolitaines a été obtenu notamment grâce à la multiplication des radars automatiques décidée par le ministre de l’Intérieur d’alors, un certain Nicolas Sarkozy. Les Français ont peut être le civisme dans le sang, mais un peu de dissuasion ne leur fait pas de mal …

Résultat : une baisse progressive du nombre de morts sur les routes. Toujours en métropole.

En Calédonie, Terre d’Incantation, on … multiplie les incantations.

En matière de sécurité routière, trois attitudes sont pleines de signification.

SE GARER SUR LES TROTTOIRS
Cela commence par la façon de garer les véhicules : en général, partiellement sur les trottoirs, et parfois, …. complètement sur ces mêmes trottoirs. A charge pour les piétons, les mamans qui poussent un landau, … de circuler sur la route ! La première incivilité routière commence là, avec le consentement tacite des autorités.

Les Calédoniens en vacance se sont-ils amusés à garer leur voiture sur le trottoir à Sydney, à Gold Coast ou à Auckland ?

CONTRÔLE D’ALCOOLÉMIE LA NUIT : « INCONNU AU BATAILLON »
Seconde attitude : l’absence de contrôle d’alcoolémie la nuit à Nouméa. Surtout depuis que la lutte contre l’abus d’alcool a été déclaré « Cause territoriale ». Tu parles ! Le manque d’effectif serait une fausse excuse. Le manque de volonté, une vraie raison. Qui ne fait pas son travail ?

CONTRÔLES DE VITESSE SUR LES ROUTES : PAS MIEUX
Quelques contrôles sont effectués. À Pouembout, ils ont été fructueux. Bravo. Mais pour créer la dissuasion, il faut faire craindre la répétition.

Il existait, autrefois, des contrôles routiers systématiques qui ont fait leur preuve. Les « opérations Primevère » en étaient un exemple. La traversée du village de Tomo en est un autre, significatif.

La gendarmerie s’était mise en tête de procéder à des contrôles systématiques sur cette portion de route territoriale où la faible vitesse est obligatoire.

Après de multiples PV, une présence régulière, l’effet dissuasif a joué à plein. Aujourd’hui, avec ou sans contrôle, la quasi totalité des automobilistes lève le pied lors de la traversée de Tomo.

Mais les contrôles systématiques, c’était avant …

Au pays de l’Incantation, les paroles comptent. Mais les actes ?