AIR OCEANIA : LA PRUDENCE DE M. WASHETINE

Charles Washetine interrogé sur NC1ère (Politique Direct)

Le projet de création d’une compagnie internationale « low cost » par la province des Iles, accompagné de la construction d’un aéroport international à Ouanaham fait couler beaucoup d’encre depuis cette annonce du nouveau président de la collectivité, Jacques Lalié. Au sein de l’assemblée de la province, le Palika, emmené par Charles Washetine et auteur d’une progression électorale lors des dernières élections provinciales, porte un regard prudent sur cette affaire. 

LA SODIL DÉJÀ EN DIFFICULTÉ
« C’est beaucoup de déclarations, reste la faisabilité« , tempère le chef de file de l’Uni-Palika. La province, en clair, n’a pas aujourd’hui les moyens de ses ambitions. Elle possède déjà une compagnie aérienne, Air Loyauté dans le giron de la Sodil, mais rappelle Charles Washetine, cette dernière est en difficulté, et accuse un déficit notamment dans le secteur du transport, de l’ordre de 150 millions.

UN BUDGET INSUFFISANT POUR FINANCER LES AIRBUS
Le budget annuel de la province s’établit aux alentours de 16 milliards. Il est déjà entièrement gagé par les dépenses de fonctionnement courantes, ainsi que par les investissements destinés directement aux Iles Loyauté. « Nous avons une épargne de 630 millions et un taux d’endettement raisonnable, de 27%« , concède l’élu qui considère cependant que les coûts d’achat de plus de 6 milliards pour un seul A220-200 dépassent la capacité financière de la province.

« ATTENDONS L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ »
En terme de priorité, « l’approche du président n’est peut être pas la bonne« , déclare Charles Washetine. Pour lui, il est d’abord essentiel de définir comment le tourisme va se développer, sujet qui doit préoccuper l’ensemble des collectivités de Nouvelle-Calédonie. Certes, Airbus va effectuer des vols de démonstration de son A220, mais cela intervient d’un une campagne de présentation du nouvel avion dans la région prévue par le constructeur. Pour ce qui est d’Air Océania, « attendons l’étude de faisabilité« . Prudence.