LA MAGIE DES ILES POUR LE TOUR AIR FRANCE

Déplacer la caravane du Tour Air France à Maré n’est pas chose facile. La problématique du transport et de la logistique n’est jamais simple à résoudre. Mais au bout de l’effort, la magie des îles est bien présente.

A Maré, comme auparavant à Lifou et à Ouvéa, les coureurs ont découvert le coeur de la société kanak, traversé des tribus, cotoyé les habitants, participé aux cérémonies coutumières.

Les victoires de l’italien Lucca (Pontoni-Casa Italia) et de Vincent Louiche (Ville de Dumbéa) ont mis en relief, à la fois le caractère international de l’épreuve, et le haut niveau de course. Rouler une étape à près de 50km/h de moyenne n’est vraiment pas une promenade de santé …

Côté calédoniens, Florian n’a pas démérité. Rapide au contre-la-montre, il a manqué quelque peu de jambe à Maré.

C’est donc sur la Grande Terre que la suite va se jouer. Après ce départ « sur les chapeaux de roue », dans une ambiance chaleureuse et colorée, les difficultés vont s’accumuler pour les rois de la petite Reine. Autres paysages, autres ambiances, le Tour Air France est vraiment un événement sportif et de cohésion sociale.