« ÊTRE CALÉDONIEN » ? COUP DE POUCE DU RECENSEMENT AU « PEUPLE CALÉDONIEN » ?

Quelle drôle de question dans ce recensement 2019, alors que se profile le second referendum d’autodétermination : « Estimez vous être calédonien(ne) ?

Officiellement, cette question permet notamment de répondre de manière plus … « détendue » à celle relative à l’appartenance communautaire .

Ah bon. Dans les précédents recensements , les recensés étaient particulièrement tendus pour indiquez leur communauté d’origine ?

Tout de même, après la tentative de « charte des valeurs calédoniennes », après la tentative d’imprimer dans les esprits la notion de « peuple calédonien », cette nouvelle question paraît s’inscrire dans une formulation qui aurait été beaucoup plus claire : « Vous sentez-vous appartenir au Peuple Calédonien ?« 

Car c’est une lapalissade que d’affirmer que ceux nés en Calédonie se sentent calédoniens. C’est une lapalissade que d’affirmer, pour ceux qui ne sont pas nés dans le territoire mais installés durablement, qu’ils se sentent calédoniens, … mais voudraient que les « calédoniens de souche » les reconnaissent.

Et c’est une lapalissade d’affirmer que tous les habitants à qui la citoyenneté de Nouvelle-Calédonie est fermée, cadenassée, ont, pour la majorité d’entre eux, du mal à se sentir acceptés comme calédoniens.

Alors pourquoi ?

Au total, le recensement pourrait déterminer combien la Calédonien compte d’habitants, et parmi ces habitants, à combien s’élève le nombre de ressortissants du « peuple calédonien ».  Histoire de peupler une possible nation … ?

A cela, tout de même trois observations.

La première, c’est que les Kanak, dans les associations fondatrices de leur émancipation après guerre -l’Uicalo et l’AICLF-, faisaient la différence entre les « Calédoniens », habitants de la Grande Terre, et les « Loyaltiens », habitants des Iles …

La seconde, c’est de savoir si les indépendantistes kanak, adeptes de Kanaky, ou de Kanaky-Nouvelle-Calédonie, -Kanaky pour les Kanak, Nouvelle-Calédonie pour les autres devenant alors les « Calédoniens », peuvent, malgré tout, s’estimer Calédoniens.

La troisième, c’est que la question figurant sur ce document officiel est mal rédigée : s’agissant de la Nouvelle Calédonie, nom toujours officiel de l’archipel -la Calédonie étant une région de l’Ecosse-, il eut été plus correct de demander si les personnes recensées se sentaient « néo-calédoniennes » !