L’AUSTRALIE, NOUVEL ELDORADO DE LA TRUFFE ! (Le Point)

Les vins français y sont déjà moins chers qu’en Nouvelle-Calédonie. Et l’Australie se positionne comme le quatrième producteur mondial de la truffe ! Extrait du Point.

Tout a démarré en 1990
Et si votre primeur vous proposait bientôt des truffes originaires d’Australie, côtoyant celles venues du Périgord, d’Espagne ou d’Italie ? Cela pourrait arriver d’ici à quelques années. La production du pays-continent a explosé au cours des dernières années, explique la BBC. C’est dans les années 1990 que la truffe est apparue pour la première fois en Australie et la première récolte date de 1999, soit il y a tout juste 20 ans. Autant dire hier quand on pense que la truffe se cuisinait dès l’Antiquité en Europe et faisait partie des mets princiers à la Renaissance. Mais, alors que la France a vu sa production chuter, l’Australie de son côté a connu une très forte croissance de la sienne. Le premier producteur mondial est, depuis trois ans, l’Espagne avec 45 tonnes, suivie de l’Italie et de la France (environ une trentaine de tonnes chacune). L’Australie pointe désormais à la quatrième position du classement. Entre 14 et 18 tonnes devraient être ramassées cette année.

Avantage géographique
Si l’Australie réussit à se tailler une place sur le marché mondial de la truffe, c’est aussi grâce à un avantage géographique. Geoff Barett, cofondateur d’Oak Valley Truffles, explique à la BBC : « Si l’industrie australienne de la truffe marche aussi bien, c’est parce que nous n’avons pas de compétition. Nous produisons dans l’hémisphère sud au moment où il n’y a rien au nord. » En effet, dans le pays-continent, la récolte se fait entre mai et mi-août alors que, dans le Périgord, c’est entre décembre et mars. Puisque les truffes fraîches ne peuvent se conserver que quelques semaines, l’avantage est indéniable.

Une rude concurrence
Près de 300 sites produisent en Australie, et 85 % des truffes sont destinées à l’exportation, vers 31 pays différents. Mais la concurrence fait rage. L’Afrique du Sud et plusieurs pays du continent sud-américain (Chili, Argentine…) cherchent aussi à se faire une place sur ce marché juteux