LE PRÉSIDENT DE LA PROVINCE DES ILES PRONONCE … UN DISCOURS DE POLITIQUE GÉNÉRALE

Initiative originale du nouveau président de la Province des Iles : il aurait pu prononcer un discours programme quinquennal, ou un discours cadre pour la mandature. Il a choisi le vocable prévu par la loi Organique pour le président du gouvernement, celui de « discours de politique générale ». Une déclaration qui laisse toutefois l’impression que les Iles se réveillent après 30 ans de léthargie, et dont beaucoup retiendront l’ambition de créer, à Ouanaham, un aéroport international.

UNE INSTITUTION AU SERVICE DE L’AVÉNEMENT DE KANAKY-NOUVELLE CALÉDONIE
D’entrée, le nouveau président annonce la couleur. « Le pouvoir politique sera recentré au sein de la présidence« . C’est évidemment le cas dans chacune des provinces. Cela sera sans doute accentué aux Iles, avec un engagement « pour une province sereine aux portes de l’accession à la pleine souveraineté de notre pays, Kanaky-Nouvelle Calédonie« .

DES ETATS GÉNÉRAUX POUR L’ENSEIGNEMENT
Si l’intitulé du discours surprend, la méthode, pour améliorer « la réussite qualifiée » des élèves est plus classique : des Etats Généraux. « Méthodes pédagogiques revisitées« , « promotion d’une école multidimensionnelle« , ou « déploiement du service civique« , les idées ne manquent pas.

AÉROPORT INTERNATIONAL ET LABEL « MADE IN ILES LOYAUTÉ »
« Le développement économique tarde à se mettre en place aux Iles loyauté« . Constat peu encourageant après 29 ans de transferts financiers conséquents vers les Iles, aussi bien de la province Sud au titre du rééquilibrage, que de la France pour les aides multiples de l’Etat …

Le nouveau responsable de l’Exécutif provincial prône donc tout à la fois le développement du tourisme « authentique » et « l’écotourisme de luxe » – avec une proposition choc : faire de Ouanaham un aéroport international qui permettra de court-circuiter la Grande Terre -, et l’objectif de « souveraineté alimentaire » pour les Iles.

Autre dessein: créer un label Iles Loyauté, « véritable atout au niveau mondial » pour la vanille, le miel, le santal, le corail.

FUSIONNER L’AMG ET LA COUVERTURE CAFAT
Le président des Iles regrette l’absence d’un hôpital aux Iles alors que « la province participe financièrement à de multiples structures d’intérêt territorial« .

Pour le bien être des Loyaltiens, il formule une proposition audacieuse : fusionner le régime d’Aide Médicale Gratuite avec la couverture Cafat …

CRÉATION D’UNE CENTRALE D’ACHAT
La diminution des coûts demeure un objectif fort de la province. Pour cela, deux propositions choc. En premier lieu, la création d’une centrale d’achat pour « diminuer les coûts pour les entreprises et la population« , alors que « nous sommes encore trop largement dépendants des importations. » En second lieu, la diminution du coût du travail « tout en augmentant le SMG et le SMAG« .

QUI VA PAYER ? s’est hasardé au micro d’une radio Charles Washetine, le leader local du Palika qui déclare néanmoins partager les grandes orientations tracées par le discours.

C’est peut être là que le bât blesse. La province des Iles contribue pour 2 à 3% aux recettes fiscales de la Nouvelle-Calédonie, quand la province Sud en assure 90%. Le reste des financements est assuré par l’Etat. Le chemin vers Kanaky-Nouvelle Calédonie, en particulier pour la province des Iles, pourra difficilement occulter cette réalité financière.

Qui paie, qui paie …