DEUX ÉLUS QUITTENT CALÉDONIE ENSEMBLE : NINA JULIÉ ET NICOLAS METZDORF

Photo gouvernement NC

La fracture était dans l’air dès vendredi dernier, lors de l’élection de la présidente de l’assemblée de la province Sud. Selon Nina Julié et Nicolas Metzdorf, les deux jeunes élus étoiles montantes de Calédonie Ensemble, il leur avait été proposé de mettre en minorité l’Avenir en Confiance grâce à une alliance avec les autres partis. Cette initiative, « alors qu’aucune réunion de la direction collégiale avait été organisée par la direction du parti », a été refusée par les deux conseillers de province. Avec comme résultat une marche arrière de Philippe Gomes.

Pour les intéressés, cette attitude ne correspondait, en effet, en rien aux engagements pris pendant la campagne électorale par Calédonie Ensemble, et notamment une alliance avec le FLNKS.

Dès lors, déclarent les deux élus, « notre acte a été considéré comme une trahison, et nous avons été écartés de toutes les discussions, la direction de Calédonie Ensemble considérant que nous ne faisons plus partie de Calédonie Ensemble« .

Nina Julié et Nicolas Metzdorf siégeront donc comme élus non inscrits.

Quelles attitude adopteront-ils vendredi, lors de l’élection à la présidence du Congrès ? « Si Calédonie Ensemble présente un candidat à la présidence du Congrès, nous voteront pour lui. S’il y a un troisième tour, nous voterons pour le candidat non-indépendantiste le mieux placé« , ont-ils précisé au quotidien local.

RÉACTION DE CALÉDONIE ENSEMBLE
De son côté, Calédonie Ensemble a réagi, évoquant une « affabulation« , et écrit qu’une éventuelle alliance avec les indépendantistes relève d’une « fake news« .

« Vendredi, Calédonie Ensemble votera pour son candidat à la présidence du Congrès » affirme le parti de Philippe Gomes. Sans pour autant préciser ce qui se passerait en cas de troisième tour.

PRÉCISIONS DE L’ÉVEIL OCÉANIEN
Quant au parti de Malikulo Tukumuli, il confirme avoir « également refusé cette proposition d’alliance mentionnée, notamment en vertu de la première raison citée : celle de respecter la volonté de la majorité des électeurs de la Province Sud. » L’alliance mentionnée par Nina Julié et Nicolas Metzdorf était celle envisagée avec le groupe FLNKS de Roch Wamytan …