DÉBAT TÉLÉ PROVINCE NORD : LA PROVINCE SUD VACHE À LAIT !

Curieusement, le débat télé d’hier soir, regroupant les têtes de listes en province Nord a débuté sur l’opposition à toute modification de la « clé de répartition » … par la tête de liste de Calédonie Ensemble. Chacun aurait pu en effet penser que cette position serait défendue par Paul Néaoutyne, président de la province et donc en charge de l’exécution du budget de la collectivité.

Et pour qu’on le comprenne bien, le Sénateur est revenu plusieurs fois à la charge : « pas touche à la clé de répartition ». Les gestionnaires indépendantistes n’en demandait pas tant …

90% DES IMPÔTS PAYÉS PAR LES CONTRIBUABLES DU SUD
Pour bien comprendre le dispositif qui se traduit par cette fameuse « clé de répartition », il faut d’abord rappeler que les impôts qui constituent la manne fiscale à répartir entre les provinces, sont payés à plus de 90% par les contribuables de la province Sud.

Ces ressources fiscales sont ensuite réparties en plusieurs parts, dont celles au profit de chacune des provinces. Il s’agit de la fameuse « clé ». Pour faire simple, disons que le sud ne conserve que 50% de cette ressource, et que les 50% restant vont au Nord et aux Iles.

UNE RÉPARTITION INÉGALE …
En clair, les financements publics par tête d’habitant sont pratiquement 2 fois plus importantes au Nord, et 3 fois, aux Iles. C’est ce qu’on appelle « le rééquilibrage ».

… DEVENUE INÉQUITABLE
Depuis quelques années, il y a « un hic » dans ce dispositif. Alors que le rééquilibrage était censé stabiliser les populations au Nord et aux Iles, les mouvements migratoires se sont poursuivis vers le sud. La province Sud accueille ainsi aujourd’hui 76% de la population calédonienne !

C’est désormais cette population qui souffre d’un déséquilibre de dotations publiques, au travers des ressources devenues insuffisantes de la province Sud.

VACHE À LAIT
Cette dernière doit donc prendre en charge 210 000 des 280 000 habitants du territoire. Mais elle ne bénéficie, en la circonstance, d’aucune considération, ni d’aucune solidarité de la part des autres collectivités. Qui tendent à la considérer comme une vache à lait …