SANTÉ : UN DÉBAT ÉDIFIANT À NC1ÈRE !

Sujet sensible dans une actualité brûlante marquée par le déficit abyssal du Régime Unifié d’Assurance Maladie-Maternité, le débat organisé par NC1ère et animé par Angélique Souche a été édifiant.  Aucune anticipation des difficultés, pratiquement aucune mesure de redressement du système de santé et de protection sociale, et, en lieu et place d’actions, les sempiternelles recommandations du « plan Do Kamo ».

VALENTINE EURISOUKÉ, « MINISTRE » DE LA SANTÉ
Côté FLNKS, il est peu de dire que la prestation de Jacques Lalié n’a guère été convaincante. Le secteur de la Santé, au gouvernement, est animé et contrôlé par Valentine Eurisouké, élue du Palika. Absente, c’est son chef de cabinet qui s’est appliqué a expliquer la longue réflexion et les innombrables commissions qui ont prévalu à l’élaboration du plan Do Kamo.

DUNOYER ET SANTA
Seuls, Philippe Dunoyer et Thierry Santa, respectivement de Calédonie Ensemble et de l’Avenir en Confiance, ont apporté quelques éclaircissements sur le sujet. Un Philippe Dunoyer plutôt véhément, un Thierry Santa plutôt offensif et percutant.

UNE SITUATION EN FORME DE BILAN
Il est vrai que la tâche de l’ancien président du Congrès était moins difficile que celle du député de la 1ère circonscription : l’étalement des difficultés de la santé, l’absence de mesures concrètes de redressement, et notamment les déficits des régimes sociaux, la pénurie de médecins qui pointe, l’absence de prévention -depuis tout ce temps-constituent, en grande partie, le bilan d’une mandature de la coalition majoritaire du gouvernement et du congrès. Ses adversaires.