PLUIE DE MILLIARDS DANS L’IMMOBILIER. IL FAUT RÊVER, MAIS PAS TROP …

Jamais les carnets de commande du BTP n’ont été aussi vides, mais jamais les milliards d’investissements immobiliers n’ont autant été annoncés dans l’agglomération. Serait-ce la fameuse embellie économique annoncée par le gouvernement en 2019 ? Les élections provinciales sont maintenant à moins de 7 semaines …

UN DÉLUGE DE MILLIARDS
10 milliards pour le Carré Rolland, en centre-ville. Et 10 milliards de plus pour le complexe résidences-marinas à Nouré, dans la commune de Dumbéa. Et 10 milliards encore pour la plus haute tour de Calédonie à l’Anse Vata. Ce n’est pas une pluie de constructions, c’est un déluge.

Le déluge se poursuit avec les 200 000 touristes en 2025, un million de croisiéristes en 2025, zéro mort sur les routes quelques années plus tard. Ne manque que la troisième usine, et les 200 milliards CFP que Macron avancerait à la Calédonie sur la demande de Marine Le Pen, sa meilleure amie …

Bon. Le déluge passé, il faut revenir sur terre et observer la programmation de ces réalisations immoblières.

Le Carré Rolland est un projet en discussion depuis 2012. Construction complexe, d’une part, avec des parkings creusés dans les remblais de centre-ville, et donc, dans l’eau de l’ancienne baie, financement lourd, d’autre part, dans une période économiquement difficile, ce projet a reçu de la mairie un accord de prolongation avant le lancement des travaux. Il faut donc un peu patienter.

Le projet de marinas et de résidences hotelières à Dumbéa a obtenu, enfin, ses autorisations provinciales. Les promoteurs sont financièrement solides, et le bouclage du financement est en cours. Il faut attendre l’annonce du démarrage des travaux.

La plus haute tour de Calédonie -115 mètres-, pourrait être construite sur un emplacement distant de quelques dizaines de mètres de ce qui devait être le gigantesque hôtel « Do-Sheraton ». Mais cette fois ci, les investisseurs, off-shore, ont de réels moyens financiers. Pour l’immeuble envisagé sur le terrain … de la province Nord, reste à passer des étapes importantes, notamment les défiscalisations, les procédures d’appel d’offres, et quelques broutilles. Prudents, les promoteurs espèrent au mieux lancer les travaux en 2021.

En attendant …