VIE CHÈRE : ENFIN UNE PERFORMANCE MONDIALE CALÉDONIENNE !

La revue internationale prestigieuse The Economist, qui fait autorité, vient de publier le classement des villes les plus chères au monde. Dans le peloton de tête, Singapour, Hong Kong, Zurich, Tokyo, Osaka, Séoul, Genève, Paris. Mais Nouméa apparaît dans le Top 20 !

UN INDICE INTÉGRANT LES DÉPENSES DE LA VIE QUOTIDIENNE
Cette étude se base sur les prix moyens à New-York, établie comme le référentiel avec un score fixe de 100, et compare avec les autres villes pour voir si les prix des mêmes produits sont plus ou moins élevés. Par exemple, avec le prix moyen d’un kilo de pain : 4,98 euros (594 FCFP) à Paris, 13,72 à Séoul, 7,33 à New-York, mais 2,99 à Singapour. L’indice comprend la nourriture, les boissons, les vêtements, les articles ménagers et les articles de soins personnels, les loyers des maisons, les transports, les factures de services publics, les écoles privées, l’aide aux ménages et les frais de loisirs.

NOUMÉA GAGNE … 33 PLACES ET FIGURE DANS LE TOP 20 MONDIAL
On savait que Paris était une ville chère. Mais la surprise française vient de chez nous, puisque Nouméa occupe la … 20e position des villes les plus chères au monde, et fait un bond de 33 places !

Selon les auteurs de l’étude, cette « performance » vient d’un manque certain de concurrence.

Le classement prend donc en compte la nourriture, les boissons, les vêtements, les articles ménagers et les articles de soins personnels, les loyers des maisons, les transports, les factures de services publics, les écoles privées, l’aide aux ménages et les frais de loisirs.

TGC ET AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE
Ce classement international établi par The Economist est réputé fiable et sérieux. Il vient corroborer deux constats locaux :

  • Il serait temps que les autorités locales tiennent compte des recommandations de l’Autorité calédonienne de la Concurrence
  • La TGC et les mesures de « compétitivité » n’ont pas eu grande influence sur l’augmentation sidérante du coût de la vie en Nouvelle-Calédonie.