VANUATU : LA LEÇON DE TOURISME AVEC UN BUDGET NATIONAL ÉQUIVALENT À CELUI … DU MÉDIPOLE

Avec l’annonce d’achat de quatre nouveaux avions, le Vanuatu met en oeuvre sa stratégie de développement touristique. Un développement fondé sur le réalisme, et assis sur des financements relativement modestes, comparés à sa riche cousine néo-calédonienne. Leçon.

UN BUDGET NATIONAL PROCHE DE CELUI DU MÉDIPOLE
L’archipel voisin dispose d’un d’un budget national relativement proche de celui du Médipôle. Avec donc un impératif : faire au mieux avec les budgets disponibles.

110 000 « VRAIS » TOURISTES
En matière touristique, les résultats sont flatteurs. 110 000 « vrais » touristes, avec des moyens limités, et un produit qui ne cesse de s’améliorer. Et alors que la Calédonie plafonne à un peu plus de 100 000 « vrais » touristes, mais en annonce 200 000 en … 2025, le Vanuatu ambitionne d’en recevoir 300 000 dans tout juste 10 ans.

13 NOUVEAUX APPAREILS D’ICI 2030
La compagnie aérienne nationale est le fer de lance de cette stratégie. L’achat de 2 A220-100 et 2 A220-300 y répond. L’objectif est, pour elle, de se doter au total de 13 nouveaux appareils dont 8 longs et moyens courriers d’ici à 2030.

UNE STRATÉGIE QUI NOUS MANQUE CRUELLEMENT
Irréaliste ? Les commandes fermes ont été passées à Airbus qui avait pris le contrôle du Canadien Bombardier dont sont issus les avions en question. L’avenir dira si l’ambition de l’archipel est excessive ou pas. Mais déjà, sans tambours ni trompettes, le Vanuatu affiche des résultats supérieurs aux nôtres, et met en place une vraie stratégie de développement. Une stratégie qui nous manque cruellement.