LES FONCTIONNAIRES EN GRÈVE ILLIMITÉE : ILS RÉCLAMENT DES SOUS

GRÈVE ILLIMITÉE DES FONCTIONNAIRES lancée par la Fédération des Fonctionnaires à partir de ce matin. Motif : une perte de pouvoir d’achat que les syndicats estiment globalement à 20%, répartie à la fois sur les salaires et les retraites. Un constat qui résulte effectivement de la hausse permanente du coût de la vie locale, et des réductions sensibles des retraites soumise à des prélèvements supplémentaires.

En Nouvelle-Calédonie, le poids de la fonction publique a considérablement augmenté avec notamment la provincialisation, chaque province ayant du créer ses propres services publics avec des effectifs supérieurs à ceux résultant des simples transferts de compétence du territoire vers les provinces.

De nombreuses créations ont été effectuées au cours des deux derniers exercices budgétaires. L’IEOM avait même présenté ces ouvertures d’emplois publics comme une « compensation » des destructions d’emploi du secteur privé.

Au total, c’est le territoire, les provinces, les communes et les établissements publics qui sont impactés par la politiques salariale du secteur public.

Dans la situation de crise économique, -et donc de rentrées fiscales- dans laquelle se trouve la Nouvelle-Calédonie, la décision sera délicate pour accorder de possibles augmentations des fonctionnaires sans augmentation des prélèvements fiscaux. A moins de s’engager maintenant, et de laisser le soin de régler les équilibres budgétaires après le 12 mai …