DÉBAT DÉMOCRATIE CITOYENNETÉ : IL FAUT PARLER DU GEL DU CORPS ÉLECTORAL !

Voila une suggestion qui constitue un raccord entre le grand débat national et le contexte calédonien : le régime électoral spécial pour les élections provinciales qui sera applicable, au moins, jusqu’au 3e referendum. Ce régime résulte bien d’une loi nationale, et détermine le fonctionnement de la démocratie locale ainsi que la citoyenneté de Nouvelle-Calédonie. Dans ce débat, les questions les plus prégnantes sont les suivantes :

Comment une démocratie peut-elle priver de droit de vote 42 000 personnes en Nouvelle-Calédonie représentant plus de 60 000 personnes, soit près du quart de la population calédonienne ?

Comment une citoyenneté peut-elle consister à être plus fermée qu’une nationalité ?

Pourquoi, dans une brochure éditée en 1998, il était indiqué que la citoyenneté calédonienne pouvait être obtenue que un citoyen français « résidant depuis 10 ans sur le territoire » ?

Et puis, puisqu’on y est , pourquoi, le 12 décembre 2006, par 9 voix contre 3, le bureau du Congrès a-t-il refusé d’inscrire à l’ordre du jour de la séance du lendemain, le sujet du gel du corps électoral ?

Autant de sujets passionnants pour des débatteurs certainement avides de démocratie …