DE LA DIFFICULTÉ D’ÊTRE UNE FEMME EN POLITIQUE

Le sexisme, en politique, n’est pas mort, même si l’échelle se réduit.

Après les années 50 et 60, quelques personnalités avaient émergé. On peut citer par exemple, Marie Paule Serve ou Edwige Antier, à l’Assemblée Territoriale.

Les « événements » ont évidemment marqué une prééminence des hommes. Mais l’après-événements a vu apparaître sur la scène politique de nouvelles élues. La loi parité a fait le reste.

Aujourd’hui, en Nouvelle-Calédonie comme en métropole, des femmes sont maires, élues locales. Sonia Lagarde a été Députée avant d’opter pour la fonction de maire de Nouméa. Caroline Machoro joue un rôle important au Congrès.

C’est sur certains réseaux sociaux que demeure l’insinuation graveleuse. Sonia Backes, première femme à prendre la tête, non seulement d’une liste, mais probablement d’une forte coalition loyaliste, vient d’en faire les frais. Photos et commentaires équivoques ou carrément diffamatoires ont accompagné son exposition nouvelle dans la campagne électorale.

La Justice doit veiller à sanctionner ce qui n’est plus acceptable. Alors qu’on célèbre la Journée Internationale de la Femme.