HAROLD MARTIN DÉMISSIONNE DE SON MANDAT DE MAIRE – WILLY GATUHAU DEVRAIT DEVENIR LE PREMIER MAGISTRAT DE LA COMMUNE

C’est sur les ondes de RRB qu’Harold Martin a annoncé sa démission de son mandat de Maire de Paita ainsi que de conseiller municipal. L’élu calédonien a expliqué cette initiative par la concomitance du vote du budget municipal de Paita et de la décision de la Cour de Cassation le concernant dans l’affaire dite de « la 3 G ».

Le maire actuel craint en effet qu’en cas de condamnation et s’il se maintient en poste, la conséquence municipale soit l’invalidation du budget 2019. Bien que l’avocat général de la Cassation recommande l’infirmation de la décision de la Cour d’Appel de Nouméa. Mais dans tous les cas, affirme le maire, « Je ne veux pas que les administrés de Paita subissent des dommages qui soient liés à cette affaire« .

« WILLY GATUHAU, L’HOMME DE LA SITUATION »
Harold Martin a présenté celui qu’il appelle à prendre sa succession, son actuel premier adjoint Willy Gatuhau. « L’homme de la situation« , a-t-il indiqué, compte tenu de la complexité de la sociologie de la commune. « Un homme que j’ai recruté il y a 25 ans, qui connaît tous les services de la ville, qui a été mon directeur de Cabinet, et à qui j’ai demandé il y a quelques années de devenir mon premier adjoint« .

Ce serait donc ensuite le second événement municipal de ce début d’année. Willy Gatehau, Calédonien directement lié à la communauté d’origine wallisienne et futunienne, deviendrait ainsi le premier maire représentant cet aspect de la riche diversité de la Nouvelle-Calédonie.

DÉVELOPPEMENT CONSIDÉRABLE
Paita est une commune particulière de l’agglomération. Située sur la voie menant vers le nord de la Grande Terre, « hôte » de l’aéroport international, disposant d’un « bord de mer » exceptionnel, elle est promise au plus grand développement dans le futur en raison, à la fois de sa situation géographique, et de son étendue considérable.

Harold Martin conserve son mandat provincial jusqu’au renouvellement de l’assemblée. Signataire des Accords, il est profondément inscrit dans le paysage politique calédonien. Connu pour son langage direct et son franc parler -« lui, au moins, on comprend ce qu’il dit ! », disent fréquemment les Calédoniens-.

UNE INCONTESTABLE ÉLÉGANCE
Il fut élu maire de la commune historique, quasiment fondée par son aïeul Paddon, en 1995 alors qu’il affrontait un candidat soutenu par le Président du RPCR. Vainqueur avec de bonnes longueurs d’avance.

Cette « transmission » sera une page qui se tourne, une page aux multiples chapitres. Une passation effectuée par Harold Martin avec une bonne dose de pertinence politique, et avec une incontestable élégance.