ORIENTATION BUDGETAIRE DE NOUMÉA : MOINS DE RECETTES MAIS 5 MILLIARDS D’INVESTISSEMENTS

Traditionnel exercice budgétaire, hier soir, au Conseil municipal de Nouméa : les conseillers étaient saisis du rapport d’Orientation Budgétaire, un document présentant le bilan des exercices passés ainsi que les grandes lignes de la gestion et des opérations prévues en 2019.

Globalement, les finances communales ont été bien gérées, avec le maintien d’une épargne conséquente permettant à la Ville d’honorer ses obligations de remboursement de sa dette, et d’autofinancer sa part pour les emprunts envisagés.

La masse salariale a été contenue, et les frais de gestion ont été réduits. « Exercice très difficile pour les services, a commenté un responsable administratif, car ces derniers doivent répondre à leur mission avec des moyens demeurés constants, voire, à la baisse ».

Côté investissements, les Nouméens peuvent se réjouir. C’est vrai que la ville a changé, de la prolongation de la promenade Pierre Vernier à l’aménagement de l’entrée nord décorée de palmiers royaux, en passant par les travaux invisibles d’assainissement, et ceux plus apparents, des trottoirs du Centre-ville ou encore du Centre Aquatique.

Nouméa va poursuivre ses efforts. Pour les 3 années à venir, le montant moyen des investissements sera maintenu à 5 milliards. Une bonne nouvelle pour les Nouméens autant que pour les entreprises locales.

Pourtant, les recettes ont globalement diminué de 2,8 milliards ces 5 dernières années. La faute au rendement des impôts territoriaux, un rendement en baisse en raison de la situation économique.

GOUVERNEMENT ET VILLE : VISIONS ÉCONOMIQUES DIVERGENTES
Et sur ce point, la Ville de Nouméa n’est pas en accord avec la majorité du gouvernement calédonien. Celui-ci, lors du récent vote du budget territorial, prévoit une amélioration de la conjoncture économique, et même une croissance de 3% ! Une tendance que les responsables municipaux n’ont pas retenue, bien au contraire. Le budget de la ville s’appuie en effet, avec prudence, sur une conjoncture économique dégradée, voire préoccupante, avec en arrière-plan, les difficultés de la SLN. La patente versée par l’entreprise a chuté. Et la Maire n’a pas manqué de rappelé que Doniambo était située sur le territoire de la commune, et que celà représentait une raison supplémentaire pour apporter son soutien à la SLN et ses employés.