AUSTRALIA Day : UN MODÈLE REMARQUABLE … SANS GILETS JAUNES !

La célébration de l’Australia Day par nos si proches voisins pourrait rappeler à nos politiques que si, pour une majorité de Calédoniens, l’attachement à la France est viscéral et incontestable, le territoire serait bien inspiré d’ouvrir les yeux sur d’autres modèles régionaux.

Alors que le taux de croissance français demeure bien en deçà des 2%, l’Australie va dépasser largement ce chiffre en 2019 pour flirter avec les 3%. Le taux de chômage, sur l’ile continent, est inférieur à 6% …

Résultat pour le PIB par habitant : l’Australie est largement devant la France avec 53 800 US$ (5 628 000 FCFP), contre 38 477 US$ pour la France (4 025 078 FCFP) et 33 722 US$ (3 630 000 FCFP) pour la Calédonie (Chiffres 2017).

Au dernier classement Pisa ( « Program for International Student Assessment« , soit « Programme international pour le suivi des acquis des élèves« ), l’Australie occupe le 14e rang et la France, … le 26e.

Au classement « Shangai » des meilleurs universités en 2018, la France compte 19 établissements dans le Top 500, et l’Australie, 23. Au « World University Ranking », on trouve, dans les 50 premières places, 4 universités australiennes contre une seule école française.

En Australie, pas de gilets jaunes. Et personne, là bas, ne pourrait imaginer des mises à sac des centre-villes pendant des mois !

Chez nos voisins, le respect de l’ordre public a une vraie signification. Caractérisée par la respect imposé aux policiers, et à la rigueur exigée du respect des lois.

Les Calédoniens le savent bien : quand ils y vont en vacance, pas besoin d’associations « Zéro Tolérance », de « Vision Zéro » ou autre Plan de lutte contre les abus d’alcool. Lorsqu’ils en boivent, de l’alcool, les conducteurs demeurent naturellement prudents sur sa consommation, car ils connaissent la vigilance et la sévérité des autorités.

Les tags ? On en voit quelques uns. Mais la aussi, gare aux sanctions résultant de la vigilance policière …

A la télévision, l’actualité australienne, bien qu’émaillée parfois d’inévitables faits divers, est essentiellement consacrée au sport et aux loisirs. Loin des grèves, des manifestations, des incendies de voitures, de débats interminables avec les gilets jaunes ou sur le travail le dimanche.

D’ailleurs, dans les grandes villes australiennes, dans les grands centres touristiques, le commerce est actif tous les jours, samedi et dimanche compris. Et même, en semaine, des ouvertures tardives le soir, le fameux « late shopping« …

Avec en prime, le sourire et la qualité de l’accueil.

GB