VALE INVESTIT 50 MILLIARDS À GORO : DÉBUT DES TRAVAUX EN 2019

Finalement, Vale injectera 52 milliards FCFP pour réaliser le projet Lucy, l’installation de stockage des résidus de l’usine du sud indispensable à la pérennité de son exploitation. Une nouveauté de poids en matière environnementale : le stockage s’effectuera à sec, dans une verse.

Hier, le nouveau PDG de Vale Nouvelle-Calédonie a confirmé la décision de la société brésilienne de réaliser cet investissement considérable pour assurer la production de l’unité calédonienne jusqu’en 2038. Les travaux devraient débuter dès le premier trimestre 2019 avec à la clé, 500 emplois majoritairement locaux.

Alors que Vale cherchait un partenaire pour financer Lucy, cette décision quelque peu inattendue procède de la nouvelle dynamique du marché du nickel et du cobalt, ainsi que des efforts considérables consentis par les personnels pour faire baisser les coûts de production de l’usine.

C’est la voiture électrique et l’indispensable production de batterie qui modifie la physionomie du marché du nickel. Les besoins en oxyde de nickel de très haute qualité constituent une opportunité dans la perspective de développement de Vale NC.

Pour la Calédonie, ce sont 3000 emplois directs, indirects et induits qui sont ainsi préservés. L’énorme chantier qui devrait durer près de 3 ans a l’avantage de n’être pas soumis à des supputations de financement. Au total, une nouvelle extrêmement positive pour le territoire et en particulier, pour la Province sud.