OPJ : UNE SÉRIE POLICIÈRE DE 50 ÉPISODES RÉALISÉE EN NOUVELLE-CALÉDONIE PAR FRANCE TÉLÉVISIONS

Événement ce matin à la station NC la 1ère, en présence de Walles Kotra, Directeur exécutif de France Télévisions en chrge de l’Outre-mer : Sophie Gigon, directrice de la fiction day time du groupe, et Stéphane Meunier, producteur et réalisateur de Terence Films présentaient le projet « OPJ », une grande série fiction de France Télévisions filmée en Calédonie, qui va occuper quotidiennement les écrans pendant 10 semaines ! Comédiens et techniciens locaux, implication de la station NC1ère, diffusion dans le monde entier, c’est une formidable chance pour le territoire. Une réalité qui dépasse la fiction.

50 ÉPISODES
Pour le groupe France Télévisions, il s’agit d’abord d’un très important investissement en Nouvelle-Calédonie. Et aussi d’un pari. Les retombées locales de tous ordres bénéficieront au territoire. Déjà, des castings sont en cours pour recruter localement des comédiens. Ils dureront pendant tout le tournage. Les repérages vont bientôt démarrer. Tout cela représente des dépenses considérables au hébergement, transports, restauration, pour les équipes sur place.

Le rôle principal sera tenu par une comédienne réunionnaise d’expérience, Yaëlle Trulès, qui jouera le rôle majeur de Clarissa, commandant de police. Une sorte de tête d’affiche nécessaire, en quelque sorte.

La série ne comportera pas moins de 50 épisodes diffusés pendant dix semaines sur les écrans de France Télévision !

LA VIE QUOTIDIENNE D’UN COMMISSARIAT DE POLICE NOUMÉEN
De quoi sera faite la série ?

Ce sera la vie quotidienne d’un commissariat de police (fictif) de Nouméa. En clair, une équipe menée par le commandant de police Clarissa, et dont les enquêtes, mais aussi la vie quotidienne des équipiers, familiale, amicale, amoureuse, sera racontée.

Les investigations de la brigade de police intéresseront le territoire tout entier. Un dispositif transmedia ajoutera aux épisodes, en faisant vivre les personnages avant et après la série.

LA CALÉDONIE VUE DANS LE MONDE ENTIER
Autre effet bénéfique difficilement quantifiable pour la Nouvelle-Calédonie : l’exposition de ses paysages, de sa vie quotidienne.

La série évitera évidemment d’interférer dans les contextes politiques ou sociaux du territoire. Mais ses images seront suivies par au moins un bon million de téléspectateurs, un chiffre augmenté de la diffusion par la chaîne TV5 Monde.

Une aubaine pour la destination touristique … sans que cela ne coûte aux organismes de promotion !

DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES CALÉDONIENNES
Cette véritable aventure télévisuelle sera également une aventure humaine pour la Calédonie. Des comédiens pourront se révéler -et prétendre peut être à d’autres rôles-, et les techniciens locaux monteront en compétence. A la Réunion, les derniers tournages de la série étaient assurés par une équipe entièrement réunionnaise.

PREMIER ÉPISODE : FIN 2019
L’énorme machine de France Télévisions est déjà en route. Pour mémoire, il n’est pas inutile de rappeler que le groupe  est le premier de l’audiovisuel public français. L’annonce officielle marque un point de non retour du projet.

Les premiers tournages devraient prendre place dès le mois de mars prochain, et le premier épisode devrait être diffusé courant du dernier trimestre 2019. Le premier d’une série qui ne s’arrêtera qu’après le cinquantième !

En attendant, la station du Mont Coffyn et son directeur, Jean-Philippe Pascal, ne cachent pas leur intérêt sur cette l’opportunité exceptionnelle pour le réseau et les équipes locales.

Walles Kotra, quant à lui, a souligné la mutation en cours : « Il ne s’agit pas, cette fois, d’une initiative du pôle Outre-mer, mais bien d’un engagement du groupe France Télévisions. Cette stratégie prépare France.TV qui sera la grande plate-forme numérique du groupe« .

La Calédonie, étape importante de cette mutation pour les séries fiction  » de détail » ? Probablement. Mais ce qui est sûr, c’est que la présence de Walles Kotra au Comité Exécutif de la chaîne a pesé dans le choix qui honore les Calédoniens.

La fiction OPJ, Pacifique Sud, produite par Terence Films, sera tournée en Nouvelle-Calédonie à partir de mars 2019. Ce mardi 4 décembre 2018, France Télévisions a officialisé aux côtés du gouvernement calédonien et de la Province Sud de Nouvelle-Calédonie la production d’une troisième fiction quotidienne.

Cette série policière, accompagnée d’un dispositif transmédia, sera déclinée dans un double format : une diffusion quotidienne en semaine (50 épisodes x 26 minutes) et un format de 110’ à partir des cinq épisodes hebdomadaires (10 x 110 minutes).

La saison 1 d’OPJ, Pacifique Sud met en scène Clarissa, capitaine de police d’origine réunionnaise, commandante de brigade dans un quartier populaire de Nouméa. Aussi brillante qu’obstinée, elle dirige un groupe d’enquêteurs. La fiction raconte l’histoire de ce groupe d’Officiers de Police Judiciaire dans leur quotidien. Leurs confrontations avec les maux ordinaires qui traversent notre société. Mais la série sort du cadre policier pour adopter un point de vue particulier, s’ancrer dans le quotidien, du petit déjeuner familial à la discussion de couple sur l’oreiller. Car Clarisse est également la mère de deux ados et une jeune veuve. Nos OPJ ont charge d’âmes : ils font les courses, payent leurs factures, se rendent aux réunions de parents d’élèves… sans oublier leurs histoires d’amour.