LE PREMIER MINISTRE EN CALÉDONIE : IL ÉCOUTE POUR TIRER LES LEÇONS DU REFERENDUM ET INVITERA LES FORCES POLITIQUES À PARIS DÉBUT DÉCEMBRE – La RT1 bloquée à Saint Louis – Incendie d’une maison du Centre-ville : un jeune interpelé

LE PREMIER MINISTRE EN CALÉDONIE : IL ÉCOUTE POUR TIRER LES LEÇONS DU REFERENDUM ET INVITERA LES FORCES POLITIQUES À PARIS DÉBUT DÉCEMBRE
La journée d’Edouard Philippe au lendemain du referendum s’est déroulée comme prévu. Après la victoire du « non » à l’indépendance, mais le score honorable du « oui », le chef du gouvernement a pris la température dans l’archipel. Il a rencontré l’ensemble des formations politiques siégeant au Congrès et s’est déplacé à Koné pour un entretien avec Paul Neaoutyne, le patron du Palika, et Daniel Goa, le président de l’Union Calédonienne.

L’IMPORTANCE DE LA JEUNESSE

Le Premier ministre s’est placé dans les pas du Chef de l’Etat qui avait prononcé une allocution depuis Paris dimanche soir à 23h, en heure locale.

Edouard Philippe a déjeuné à l’Université avec des étudiants. Il avait, lors de son précédent séjour, inauguré l’antenne de l’UNC à Koné. Ces deux rendez-vous confirment l’importance qu’il donne à la formation des jeunes Calédoniens dont il rappelait qu’ils sont l’avenir de l’archipel.

ABSOLUMENT UNIQUE

Rappelant le caractère extraordinaire des 30 ans écoulés depuis la signature des Accords de Matignon, le Premier ministre a souligné a déclaré que « le vote d’hier est absolument unique. Il n’y a pas un exemple, dans l’histoire de France, et il n’a pas beaucoup d’exemples dans l’histoire des autres pays du monde, d’un processus démocratique de cette qualité« .

COMITÉ DES SIGNATAIRES DÉBUT DÉCEMBRE

Ce qu’il convient de retenir de cette journée éclair, c’est que le Premier ministre, après avoir rencontré les principaux acteurs politiques Calédoniens, proposera la tenue d’un Comité des Signataires début décembre à Paris.

2e ET 3e REFEREDUM

En ce qui concerne les 2e et 3e referendum, il a rappelé qu’ils étaient inscrits dans l’Accord de Nouméa, et qu’il convenait d’appliquer loyalement cet accord. Toutefois, il a confirmé que l’Etat, en plus d’être un arbitre, était également un partenaire des Accords, et sur ce sujet, a déclaré : « Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas tenir compte des résultats du referendum. Il faut donc que nous parlions avec les forces politiques pour savoir comment elles envisagent l’avenir« .

LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE

Enfin, Edouard Philippe, comme il l’avait fait lors de sa précédente visite, est revenu sur les problèmes économiques et sociaux qui sont la réalité au quotidien des Calédoniens. Il a indiqué que l’Etat ferait des propositions lors de la réunion de décembre prochain.

135 GENDARMES ET 8 VÉHICULES BLINDÉS à Saint Louis pour rétablir l’ordre et la circulation après les barrages et les mini-incendies provoqués quelques heures après le résultat du referendum. La réouverture de la route est attendue. Cette situation a été évoquée devant le Premier ministre à la fois par Harold Martin, dans la délégation des Républicains Calédoniens, que par le maire du Mont Dore, Eric Gay, du Rassemblement-Les Républicains.

INCENDIE D’UNE MAISON COLONIALE EN CENTRE-VILLE – Un jeune défavorablement connu des services de Police est en garde à vue. Il devrait être présenté aujourd’hui à la Justice. Rappelons qu’un tel incendie est un acte criminel.