5 ABSENTS AU GOUVERNEMENT : TEXTES IMPORTANTS BLOQUÉS !

Incroyable ! Sur des textes aussi importants que ceux de la TGC, la moitié du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie était absente. Dans ces conditions, le porte parole reproche à Christopher Gyges … de ne pas voter des mesures que l’intéressé désapprouve ! Aux antipodes, on marche sur la tête … Gymnastique.

CALÉDONIE ENSEMBLE AVEC LE RASSEMBLEMENT
La TGC, qui devait être votée au 1er juillet, et qui devait être reportée au 1er janvier, doit finalement être votée au mois d’octobre. Mais le nouvel impôt n’est pas seul : il est accompagné du fameux texte sur l’encadrement des marges des entreprises. Cette méthode est contestée de manière permanente par les Républicains Calédoniens, et défendue par Calédonie Ensemble. La dernière mouture a également été approuvée par les deux représentants du Rassemblement Les Républicains.

L’AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE DÉFAVORABLE
Fait nouveau : l’autorité indépendante de la concurrence n’est pas non plus favorable à cette mesure. Elle considère que dans une économie moderne, elle est inopportune et inefficace. Pire, ses conséquences sont de nature à faire augmenter certains prix.

DÉSOLATION
Dans ce contexte pour le moins bizarre, le porte-parole du gouvernement fait reproche de son vote à l’un de ses collègues, estimant que cela empêche la transmission des textes au Congrès.

Le « ministre » des Républicains Calédoniens a beau jeu de faire défiler ses arguments : d’abord, ce sont les absents qui sont responsables de cette situation, et non ceux qui font l’effort de sièger, ensuite, son vote est conforme à ses convictions et personne ne peut le lui reprocher, et enfin, il tient compte de la position de la toute jeune Autorité de la Concurrence calédonienne.

Le monde économique, quant à lui, doit observer ce fonctionnement avec désolation. Pour autant, d’ailleurs, le Medef était opposé au texte voté par Calédonie Ensemble et le Rassemblement.