LA TAXE SUR LE GAZOLE ADOPTÉE PAR CALÉDONIE ENSEMBLE ET LES INDÉPENDANTISTES

REMBOURSER UNE EMPRUNT DE 6 MILLIARDS
Dans le cadre des mesures de transition énergétique, le Congrès était appelé à se prononcer sur le vote d’une taxe sur le gazole, une taxe destinée à rembourser un prêt de quelques 6 milliards. Cette somme, destinée à l’Agence Calédonienne de l’Energie, financera la participation de la Nouvelle-Calédonie au coût de construction de la nouvelle centrale électrique à gaz estimé à 70 milliards. Le débat de ce matin a divisé les loyalistes, entre partisans et opposants à la taxe.

DES AMÉLIORATIONS PROPOSÉES
Afin d’amortir la facture pour les consommateurs de gazole, Calédonie Ensemble a infléchi le plan de financement sur trois points : un allongement de la durée de remboursement du prêt à 15 ans, l’incorporation de la baisse conjoncturelle du gazole constatée ce mois ci, et une baisse de prix liée à la modification de la structure du prix du gazole en octobre prochain.

LA CENTRALE ÉTAIT CELLE DE LA SLN
Ces évolutions n’ont pas emporté l’adhésion des Républicains Calédoniens, hostiles à faire payer aux Calédoniens, une centrale qui devait initialement être construite par le SLN.

DIVIDENDES DE LA STCPI PLUTÔT QUE LA TAXE
Quant au Rassemblement, il a mis en relief trois considérations. La première est la durée du crédit qu’il estime devoir être portée à 30 ans, pour diminuer les charges de remboursement. La seconde vise la baisse des coûts de production d’énergie électrique à partir de la mise en service de la centrale, une diminution qui doit être consacrée, à son avis, à la prise en charge partielle du remboursement du prêt.

Enfin, et c’est une argumentation nouvelle et d’actualité : le Rassemblement estime que la distribution prochaine des dividendes Eramet à la STCPI doit être intégralement consacrée au financement de la centrale.

Cela équivaudrait, au total, à aboutir au financement recherché sans création de taxe, et, souligne le Rassemblement, sans augmentation du coût de la vie en Nouvelle-Calédonie.

La taxe a finalement été adoptée par les élus de Calédonie Ensemble et les élus indépendantistes.