LE JEUNE LEO DANES, 5e DU CHAMPIONNAT DE FRANCE ESPOIRS, VAINQUEUR DU TOUR

Le verdict était déjà tombé au sommet de la terrible montée de la mine SLN de Thio, où Leo Danes, de l’équipe OPT, avait conservé son mailllot jaune.

En effet, l’avant dernière étape a été neutralisée suite à l’accident mortel dont a été victime un jeune coureur métropolitain de l’équipe Shell, Mathieu Riebel. Alors qu’il ramenait dans le peloton son leader Erwan Brenterch attardé par un incident mécanique, Riebel a heurté de plein fouet une voiture dans la descente du Col de la Pirogue.

La dernière étape, elle aussi, a été neutralisée, les coureurs ayant souhaité rouler en peloton en hommage à leur camarade décédé.

COMBATIF
SUR TOUS LES FRONTS

Léo Danes a été combatif sur tous les fronts. A preuve, il remporte 3 des 7 maillots du Tour : celui du meilleur grimpeur (Maillot de la Société Minière Montagnat), celui du meilleur sprinter (Maillot vert Le Bilboquet) et celui du meilleurs jeune (Maillot Les Nouvelles Calédoniennes).

Jeune coureur de 20 ans, montrant un bel esprit sportif, Leo Danes va quitter en 2018 son équipe de Chambéry pour intégrer celle des costauds de Nantes Atlantique. Un pas vers le haut et … vers son terroir pour ce natif de Brest.

Contrairement à Victor Lafay qui intégrera prochainement le team prestigieux Cofidis, Leo Danes n’a pas encore de projet précis pour devenir professionnel. Mais sa brillante victoire au Tour Air France de Calédonie risque de donner des idées aux recruteurs pros. Il est certain, de toute façon, que le jeune Brestois fera parler de lui dans les années futures.

Le second du Tour est Enric Lebars. Ce coureur de 28 ans, accrocheur, est en progrès puisqu’il était 4e au Tour précédent. Il a remarquablement bien marché cette année en Calédonie, et termine tout près du vainqueur.

Le troisième est Erwan Brenterch, très marqué par l’accident tragique de son coéquipier Mathieu Riebel qui l’avait attendu pour le ramener dans le peloton. Erwan, en effet, victime d’un incident mécanique dans le col de Katiramona, risquait ainsi de perdre sa troisième place au classement général, d’autant que tous les autres coureurs du peloton avaient alors attaqué. Erwan Brenterch, âgé de 31 ans, avait lui aussi été de toutes les animations en tête du peloton depuis le départ d’Ouvéa.