12 ANS DE RÉCLUSION CRIMINELLE POUR UN INCENDIAIRE À LA RÉUNION – À QUAND DES PEINES LOURDES EN CALÉDONIE ?

 

Les incendiaires s’en donnent à coeur joie en Calédonie, et chaque année un peu plus. L’actualité se repaît des interventions des pompiers, de la Sécurité Civile, des enquêtes de gendarmerie. Tout celà aux frais du contribuable dont la contribution aux impôts se monte à des centaines de millions.

Aujourd’hui, on ne lésine pas sur les moyens. On fait appel à de gros hélicoptères bombardiers d’eau. Le grand public ne connaît pas la facture. Cela fait des images à la télévision !

Pendant ce temps, des milliers d’hectares brûlent, mettant souvent en péril les écosystèmes précieux, parfois uniques au monde. Et les centaines de millions des budgets publics -c’est à dire l’argent des impôts que nous payons-, notamment, eux aussi, flambent …

Personne, pourtant, n’a entendu parler de lourdes sanctions pour les incendiaires qui pourtant relèvent de sanctions pénales. Sont-ils condamnés à des travaux d’intérêt général ?!

« AVOIR VOLONTAIREMENT DÉTRUIT
DES BOIS ET FORÊTS »

A la Réunion, il y a quelques mois, la Justice a pris les choses au sérieux. Responsable d’un grave incendie au centre de l’île, dans une zone protégée, l’incendiaire a écopé de 12 ans de réclusion criminelle pour « avoir volontairement détruit des bois et forêts dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel ou à créer un dommage irréversible à l’environnement« .

.De quoi faire réfléchir ces dizaines de délinquants qui agissent comme si en Calédonie, ils échappaient aux lois. A quand quelques années de prison ferme pour les incendiaires coupables de dégâts importants ?