FROGIER-POADJA : UN TICKET LOYALISTE POUR LE SÉNAT

 

 

 

 

 

 

 

Ce n’est pas une surprise, mais désormais, l’information est devenue officielle :  Pierre Frogier, sénateur sortant et Gérard Poadja, tous deux candidats issus de la « plate-forme » regroupant Calédonie Ensemble, le Rassemblement, le MPC et Tous Citoyens, formeront un « ticket » pour les élections sénatoriales du 24 septembre prochain.

Pierre Frogier a mis en relief le bouleversement politique intervenu lors des dernières élections nationales : ni le nouveau Président de la République, ni le nouveau Premier ministre, ni la nouvelle majorité parlementaire n’ont participé aux évolutions locales, ni ne connaissent bien la situation calédonienne.

C’est en effet la première fois depuis les événements de 1984, puis les Accords de Matignon et de Nouméa, que les représentants historiques de l’Etat ne sont plus présents sur la scène politique. « Disparus« , a souligné le Sénateur, s’inquiétant d’une indispensable continuité dans le processus de paix et de construction mis en oeuvre depuis près de 40 ans.

« Il est donc primordial que du côté de la Nouvelle-Calédonie, a poursuivi Pierre Frogier, il y ait des personnalités qui ont participé au coeur des Accords de Matignon et aux Accords de Nouméa pendant toutes ces années ».

Evoquant la sortie de l’Accord de Nouméa, il estime « qu’il nous reste quelques mois pour préparer de la meilleure des façons la sortie de l’Accord. Ce qui m’a déterminé à me représenter à cette élection sénatoriale, c’est qu’il y a encore une étape déterminante en 2018« . Pierre Frogier a déclaré ne pouvoir se résoudre à abandonner la tâche entreprise avant « que la Calédonie ne trouve  sa place dans la France  et dans la Paix, et pour longtemps« .

De son côté, Gérard Poadja s’est dit honoré pour lui même, pour la Province Nord et pour la Brousse calédonienne, de ce choix. « Je souhaite que l’on apporte le mieux pour notre pays, et que notre pays soit au sein de la République et dans la Paix« .

Leurs suppléants sont respectivement Léontine Ponga, du Rassemblement, et Nina Julié, de Calédonie Ensemble.