LE RENOUVELLEMENT DE LA FLOTTE AIRCALIN EN BONNE VOIE : LE GOUVERNEMENT D’ACCORD POUR UNE CAUTION PARTIELLE

La compagnie Aircalin doit impérativement renouveler ses avions dont la fréquence des pannes démontre à la fois aux usagers et aux responsables des comptes de la société, l’urgence de l’opération.

Des négociations ont déjà été menées depuis un an avec le constructeur Airbus, dont les offres étaient plus intéressantes que celles de Boeing. Le montage financier, pour être bouclé totalement, nécessite l’accord des banques tandis que la demande de défiscalisation est encore à l’instruction à Bercy.

Coup de théâtre de ces derniers jours : les banques, outre l’hypothèque sur les avions, a exigé une garantie de la Nouvelle-Calédonie. Dans un premier temps, le gouvernement avait fait valoir le taux d’endettement du territoire et les possibles besoins d’emprunt dans les années à venir. Impossible, avait-il indiqué, d’accorder une caution à la hauteur demandée.

C’est donc une solution médiane, susceptible semble-t-il de débloquer la situation, qui a été choisie : une caution de la collectivité pour 25% de l’emprunt, soit sur un montant de 5 milliards FCFP.

2 banques sur les 3 formant le pool seraient d’accord sur la formule. Le gouvernement a indiqué qu’au cas où la troisième se retirerait, l’Agence Française de Développement pourrait intervenir en substitution.

Reste maintenant à finaliser ce montage, la garantie formelle de la Nouvelle-Calédonie pouvant être soumise à la Commission Permanente du Congrès.