LEGISLATIVES EN CALÉDONIE : INCERTITUDES SUR LES RÉSULTATS DU PREMIER TOUR

Dernière ligne droite pour tous les candidats dans les deux circonscriptions calédoniennes avant le premier tour de dimanche. Cette fois-ci, aucun sondage en règle n’a été révélé, et le résultat est totalement incertain. Explication.

En Nouvelle-Calédonie comme en métropole, les électeurs ont décidé de n’en faire qu’à leur tête. Ainsi, lors des primaires de la Droite et du Centre, les partis politiques loyalistes avaient demandé à leurs partisans de voter pour Nicolas Sarkozy (Le Rassemblement et la Républicains notamment) ou pour Alain Juppé (Calédonie Ensemble notamment). Résultat : c’est … François Fillon qui est sorti largement en tête !

Rebelote pour les présidentielles. Cette fois, c’est François Fillon qui bénéficie du soutien des loyalistes. Et c’est Marine Le Pen qui fait un carton !

Dans les différents commentaires, un constat est apparu : les électeurs, dans le secret de l’isoloir, votent comme ils l’entendent, sans trop se soucier des « consignes » diffusées. Autre constat : au travers d’un vote protestataire pour Marine Le Pen, un nombre impressionnant de Calédoniens ont marqué une forme de défiance à la fois à l’égard des grands partis traditionnels et de l’Accord de Nouméa.

Dimanche soir, que vont révéler les urnes ? La prééminence de Calédonie Ensemble qui avait conquis les deux circonscriptions au nez et à la barbe du Rassemblement ? La résurrection du Rassemblement, absent de la deuxième circonscription mais dont les couleurs sont portées dans la première par Bernard Deladrière ? Un renouvellement total ou partiel avec la victoire de Sonia Backes ou d’Harold Martin, ou des deux ?

Impossible de former un pronostic sérieux. Ce sont vraiment les électeurs qui vont décider et … ils ne laissent guère percer leurs intentions. La victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle a été pour eux la décision d’un changement plutôt radical, une façon de « renverser la table ».

Les Calédoniens vont-ils renverser la table ?