DESCOMBELS vs CALEDONIE ENSEMBLE : un regard sur les turpitudes politiciennes de l’après Lafleur

L’ATTAQUE
La campagne électorale connaît son lot de déballages, et celui entrepris par Alain Descombels, candidat dans la première circonscription, est particulièrement violent. Il s’en est pris successivement à la Maison de la Calédonie à Paris, à Philippe Gomes pour ses notes de voiture avec chauffeur, à la gestion du Sheraton de Gouaro-Deva dont les comptes cumuleraient des déficits abyssaux, au président de la Société des Hotels de Nouméa.

Après avoir annulé son meeting de fin de campagne en raison, affirme-il, de menaces et de caillassage, il promet néanmoins d’apporter des pièces supplémentaires au dossier plutôt nauséabond.

LA RIPOSTE
La réponse n’a pas tardé, au travers du site Internet de Calédosphère. Publication de factures de multiples voyages jusqu’à l’ile Maurice, d’hôtels jusqu’à « environ 420.000 francs CFP » la nuit, d’hélicoptère pour un week-end à l’ile des Pins. Des chiffres qui doivent donner le vertige aux smicards.

LA MORALE
Les deux parties ont visiblement une documentation et des informations particulièrement riches. Rien d’étonnant : les uns et les autres se connaissent bien, puisqu’ils faisaient partie de la même majorité qui avait conduit à la défaite de Jacques Lafleur en 2004.

A cette époque, Alain Descombels occupait le poste important de Président de Promosud. Il était l’inspirateur de la politique économique de la majorité et avait impulsé le plan de développement touristique qui devait amener 235.000 touristes à l’aune de 2015.

Aujourd’hui, les intérêts des uns divergent de l’intérêt des autres. Cela ne fait guère de doute ! A un point tel que la campagne prend davantage les apparences dun règlement de compte à OK Corral.

Et c’est ainsi que les Calédoniens, ébahis, découvrent une petite partie du « système » qui avait été mis en place … par ceux-là mêmes qui dénonçaient le « système » précédent.

Sébastien M.