SA VOITURE EST INCENDIEE PAR UN MINEUR AVANT L’IMMATRICULATION. C’EST LA VINGTIEME AU TABLEAU DE CHASSE DU DELINQUANT

Julien (nom d’emprunt Ndlr) avait trouvé la voiture dont il rêvait : une allemande dernier cri acquise d’un ami en métropole au tiers du prix du neuf. Une occase, heureusement : toutes ses économies y étaient passées.

Après l’avoir essayé avec un ami kanak sur les routes italiennes, il l’a fait transporter à Nouméa. Peu après l’arrivée du véhicule à Nouméa, il l’installe sous une bâche chez un parent au 7e km, le temps d’une courte absence du territoire.

Quelques temps après, la police et les pompiers lui annoncent la mauvaise nouvelle : des délinquants ont cambriolé la maison du parent, ont tenté de voler la voiture et en désespoir de cause, l’ont incendiée.

Auparavant, ils avaient essayé d’ouvrir le coffre à la barre à mine. Puis pour pénétrer dans la voiture, ont brisé toutes les vitres. Probablement avec la même barre à mine.

Lorsque le propriétaire est arrivé, il ne reste plus qu’une carcasse calcinée. Et un rêve parti en fumée. La voiture n’était même pas immatriculée

La police, de son côté, a fait son travail.

UN MINEUR QUI EN EST À SA VINGTIÈME VOITURE INCENDIÉE
L’un des délinquants a été appréhendé deux jours plus tard. Grande efficacité.

Il faut dire qu’il est connu des services. Originaire de Houailou, il en est … à sa vingtième voiture incendiée.

« Détail » hallucinant : c’est un mineur et à chaque fois, a été remis en liberté !

Le dernier délit n’échappera probablement pas à la règle. Peut être un sévère rappel à la loi. Même pas une fessée : il pourrait porter plainte contre son tortionnaire. Et finalement, une remise en liberté.

Après 20 voitures incendiées, il pourra ainsi attaquer sa vingt et unième.

Il y a des personnalités très intelligentes qui se demandent encore pourquoi Marine Le Pen a fait un tel score en Calédonie.