NOUVELLE FLAMBÉE DE VIOLENCE À SAINT LOUIS : L’ETAT DEMANDE D’ABORD À LA TRIBU DE RÉGLER LE PROBLÈME ! – Hommage au Grand Chef Zéoula -Accident à la hauteur de Bangou – Primaire PS : les électeurs locaux choisissent le perdant

gendarmes

Après les caillassages et les tirs d’arme à feu de dimanche soir à la hauteur de la tribu de Saint Louis, la route du Mont Dore a une nouvelle fois été bloquée. Un véhicule blindé de gendarmerie qui opérait une évacuation sanitaire vers La Coulée a lui aussi été pris pour cible, mais cette fois-ci avec des munitions, « trafiquées », capables de traverser un blindage. Trois gendarmes ont d’ailleurs été blessés par des éclats. Une véritable situation localisée de guerre civile.

Devant la gravité des faits et de la situation, un Comité de crise réuni au Haussariat a décidé la fermeture de la route et lancé une sorte d’ultimatum aux autorités coutumières et aux habitants de Saint Louis. En quelque sorte : »livrez nous la poignée de délinquants, sinon nous faisons donner la force ». Un ultimatum qui pourrait laisser quelques jours aux intéressés, « la médiation ayant atteint ses limites ». Une réunion « de la dernière chance » devrait avoir lieu ce matin.

La méthode a de quoi laisser perplexe.

Certes, une intervention musclée dans le milieu tribal présente de grands risques, à la fois humains et médiatiques. Certes, il est nécessaire de mettre un terme aux éventuelles complicité intérieures. Certes, on peut imaginer l’ultra-gauche dénoncer immédiatement l’action de la gendarmerie française contre « la population kanak ». Mais pourrait-on, par ailleurs, accepter que pour arrêter un délinquant dans un quartier du Mont Dore ou de Nouméa, on demande préalablement à la population du quartier de livrer le délinquant, sinon … ?

En cas d’échec, cet « ultimatum » ne doit aboutir qu’à un constat public des autorités coutumières et de la population de Saint Louis de l’impossibilité d’y répondre. Et à leur demande officielle à l’Etat d’intervenir par toutes les voies qui conviennent afin de restaurer le calme et l’ordre ans la tribu. Sinon, il sera, pour le moins, maladroit.

D’ailleurs, Saint Louis était à l’origine d’obédience « UICALO », ce qui signifie Union des Indigènes Calédoniens et Loyaltiens Amis de la Liberté dans l’Ordre. Tout un raisonnable symbole.

En cas de succès, c’est à dire si les délinquants sont mis hors d’état de nuire par « les gens de Saint Louis », une conclusion s’imposera : les autorités de l’Etat et les autorités locales devront faire droit aux demandes du Sénat Coutumier, en son temps relayées par le chef de Saint Louis. Celles concernant les voies et moyens pour permettre le rétablissement, en Nouvelle-Calédonie, d’une « police coutumière » adaptée à la société calédonienne actuelle.

HOMMAGE AU GRAND CHEF ZEOULA
Hier, les autorités et les populations ont rendu hommage au Grand Chef de Gaica/Lifou à Kowe Kara.

PRIMAIRES DU PS : LA CALEDONIE CHOISIT LE PERDANT mais exprime ainsi sa reconnaissance à l’action de Manuel Valls. C’est en effet l’ancien Premier ministre qui est en tête du deuxième tour ouvert notamment aux électeurs de gauche. La participation a été de  2365 électeurs et Valls recueille 80% des suffrages.

COMITÉ DIRECTEUR DU FONDS PACIFIQUE en fin de semaine en Polynésie. C’est le Vice-président du gouvernement qui représentera la Nouvelle-Calédonie. Il y sera également question des modalités d’adhésion au Forum des Iles du Pacifique.

PANNE À AIR CALEDONIE sur un ATR 72. 4 à 5 annulations par jour sont à prévoir.

ACCIDENT A LA HAUTEUR DE BANGOU CE MATIN – Le bilan pourrait être lourd.