La Calédonie, un pays « qui part en nouilles » ?

titre

Alors que beaucoup de Calédoniens ont célébré l’avènement de l’année du Coq, la grisaille qui a couvert le territoire tout au long du week end semble annoncer une année difficile. Ce n’est peut être pas un vain présage tant les nuages assombrissent les mois à venir.

LA MARINE NATIONALE RIT JAUNE
D’après les spécialistes, toutes les précautions avaient été prises pour empêcher l’éventuelle fuite des Blue Boat pirates vietnamiens. Peine perdue, deux équipages en haillons ont pris la fuite nuitamment sous le nez de la flotte française, l’une des plus puissantes du monde. Explication : tous les navires sont en panne ou en carénage. Même un bâtiment réputé « tout neuf » qui venait d’être livré …

Nos forces armées ont pourtant une réputation de sérieux et d’efficacité sur tous les théâtres d’opération, au Mali, dans plusieurs pays africains, en Irak. A croire que la malchance s’est soudainement abattue sur elles à Nouméa. En tout cas, le ridicule tutoie l’humiliation dans cette affaire des Blue Boat …

AIRCALIN SOUMIS A DES PANNES A REPETITION
Le mécontentement a monté d’un cran dans une bonne partie des clients de la compagnie internationale calédonienne. Toutes les destinations sont affectées depuis plusieurs semaines. Quant aux pannes, elles ont même cloué au sol un avion qui sortait tout juste de révision à Hong Kong.

Résultat : une réputation plutôt flatteuse bâtie au fil des ans est en train de s’effriter. Les voyageurs se mettent à espérer qu’aucun incident ne remettra en cause leur programme, ou même pire, leurs correspondances. On est à deux doigts du fameux « Air Peut Être » …

Quant à Air Calédonie, la guigne vient de frapper la compagnie avec la panne d’un ATR72. Il est vrai que jusqu’à présent, ce sont surtout les grèves innombrables qui ont gêné la société.

LE SENTIMENT D’INSÉCURITÉ PRÉDOMINE ET SAINT LOUIS EST UNE ZONE DE NON-DROIT
Les événements de Saint Louis sont le paroxysme du sentiment d’insécurité qui, en une quinzaine d’années, s’est installée en Nouvelle-Calédonie.

C’est que le phénomène n’est pas soudain. Saint Louis est une longue saga qui remonte à 20 ans. Voilà d’ailleurs qu’à nouveau, des automobilistes ont été pris pour cible par des caillassages, et infiniment plus grave, à nouveau par des tirs d’armes à feu.

Quant aux cambriolages, aux vols de voitures, ils étaient déjà dénoncés par les partis politiques il y a 15 ans, des partis qui promettaient chacun de mettre un terme à cette insécurité …

La violence et la délinquance n’a fait que s’aggraver. Depuis 5 ans, les délinquants se sont mis à incendier les véhicules. L’utilisation des armes à feu a fait son apparition plus fréquente.

Rien que ce week end, 7 cambriolages et vols de voitures, dont plusieurs incendiées, sont à déplorer.

Aujourd’hui, on égraine les statistiques. Mais pas les résultats. La police est en réduite…à recommander la prudence aux citoyens qu’elle est censée protéger. Et l’Etat, à la tribu de Saint Louis de livrer les délinquants !

L’ECONOMIE EST EN PANNE
Après une dizaine d’année de croissance flamboyante, presque sans équivalent dans le monde exception faite de la Chine, le nickel est entré en récession, plutôt discrètement. La crise s’est fortement aggravée en 2014, provoquant la chute de la croissance industrielle locale, et par contrecoup, amenant le ralentissement des entreprises.

Le tourisme, qui aurait pu constituer une opportunité de développement, a été laissé, lui, de côté.

Des décisions anti-économiques du gouvernement local ont fait le reste, notamment en matière d’exportation de minerai, de gouvernance de la SLN, ainsi qu’en matières fiscales et de réglementation économique.

Résultat : plus de 3000 emplois ont été détruits depuis 2 ans et demi, et les mesures maladroitement improvisées par le gouvernement ne semblent guère de nature à faire redémarrer la croissance calédonienne.

LES FINANCES PUBLIQUES EN PANNE
Et peut être, plutôt en panne sèche, tant la dégradation rapide conduit les majorités à recourir à des expédients, comme des ponctions dans la trésorerie des établissements publics. Ou plus simplement, à aggraver le fardeau des impôts.

L’évolution de l’économie, le « nouveau modèle économique » peu crédible, la poursuite de dépenses inconsidérées, l’aggravation de la facture sociale ne portent guère à l’optimisme, c’est le moins que l’on puisse dire.

PESSIMISTE
C’est sous ces auspices que l’année 2017 sera entamée, après le retour traditionnel des vacanciers de décembre-janvier. Pour corser le tableau, les Calédoniens sont confrontés à une illisibilité politique manifeste et leur indécision est probablement sans précédent.

Dans ce paysage peu rassurant, l’homme de la rue a le sentiment de subir toutes ces dégradations. Plutôt pessimiste, il ne voit rien pour l’heure, ce qui pourrait le rassurer et lui donner quelque espoir. Fréquemment, le souvenir de Jacques Lafleur est évoqué avec quelque nostalgie.

Certes, l’histoire de la Nouvelle-Calédonie ne s’arrêtera pas là. Mais que d’incertitudes en ce début d’année pour l’ex-Ile la plus proche du Paradis dont beaucoup d’habitants désabusés estiment « qu’elle barre en nouille » !