UNE ECRIVAINE POLYNESIENNE BRILLE CHEZ JULLIARD – Anne Akrich fait un tabac avec son deuxième roman

akrich-anne-2

La légende de Marlon Brando et Tetiaora, son île mythique en Polynésie, sa fille Cheyenne, Tahiti, Anne Akrich connaît bien : elle y a grandi.

Son papa, Gil, s’y était installé depuis longtemps, après le départ de Tunisie et ses études à Paris. Chirurgien dentiste à Papeete, -tout comme son frère Michel, d’abord installé à Nouméa avec son ami David Bensimon puis parti rejoindre le cabinet quasi-familial de Tahiti-, il a connu d’autres vies de retour dans la capitale française. Dentiste, puis patron d’un restaurant connu près de la Bourse et parenthèse parisienne refermée, il est revenu au pays natal de son épouse, au paradis polynésien.

Sa fille cadette, Anne, brillante étudiante en littérature à La Sorbonne, publie son premier roman « Un mot sur Irène » en août 2015 chez Julliard. Son deuxième livre consacré à Marlon Brando, « Il faut se méfier des hommes nus », est paru le 5 janvier dernier et collectionne les critiques positives.

« Biographie tragi-comique d’un monstre sacré du cinéma, thriller introspectif, portrait désenchanté d’un eden passé trop brutalement de l’âge de pierre à celui du nucléaire, le deuxième roman d’Anne Akrich, culotté, est un vrai banquet », écrit le Point.