GRAND CONNAISSEUR DE LA CALEDONIE ET DE LA POLYNESIE, FRANÇOIS FROMENT-MEURICE AVAIT PARTICIPÉ A LA RENCONTRE FILLON ET SEGUIN, L’ANTI-MAASTRICHT ET LE GAULLISTE SOCIAL EN 1981

le-cercle

Alors que la gauche et le Front National vont se déchaîner contre François Séguin qu’ils vont présenter comme un « casseur social », beaucoup ont oublié le compagnonnage de Fillon avec Philippe Seguin au début de l’ère mitterrandienne. Opposition à l’Europe de Maastricht, gaullisme social ont été les marqueurs de cette époque. Une rencontre facilitée par « Le Cercle » créé notamment avec François d’Aubert, Charles Millon et un certain François Froment-Meurice.

C’est le Point qui le rappelle. Extrait à propos des liens entre Fillon et Seguin. <« Ce qui les unit, au delà de leurs différences ? Le gaullisme, ne cherchez pas ailleurs. Le gaullisme est un gène », tranche François Froment-Meurice, ancien maître des requêtes au Conseil d’Etat et cofondateur, en 1981, du Cercle, un groupe de jeunes députés RPR et UDF décidés à batailler durement contre le pouvoir mitterrandien … » >

Le jeune énarque Froment-Meurice, présenté alors comme « une des gloires montantes de la droite », a de qui tenir : Un trisaieul orfèvre et joaillier sous deux monarchies et une République, un grand-père directeur chez Rotschild, un oncle qui s’appelait Etienne Dailly, fils d’un couple d’énarques ! Enarque lui-même de la promotion François-Rabelais aux côtés de Laurent Fabius et Gérard Longuet, il sera un des piliers de la maison Barre quand ce dernier ambitionnera un destin national.

A l’époque où les nationalisations et la distribution effrénée des budgets publics se soldent par une situation qui tourne rapidement à la catastrophe économique entraînant les années de « rigueur », les amis du Cercle débordent d’opposition en tout genre au « Maquis », l’appartement qu’ils occupent Place du Palais-Bourbon.

Le Cercle publie un bulletin mensuel et organise des conférences et des séminaires à Vittel. Aux côtés de Philippe Séguin, il milite pour « une Europe plus respectueuse des Nations » qui s’étend de l’Atlantique à l’Oural, et pour davantage de justice sociale. Des « gauchistes », pour la droite dure du RPR …

Ce sont, en ce temps, les « rénovateurs », poil à gratter des hiérarques de la droite.

La campagne présidentielle pour 2017 ne fait que commencer. Face à la gauche qui va le caricaturer en « catho réac », et le Front National qui va le présenter en défenseur des riches, François Fillon a quelques ressorts et de profondes convictions pour y répondre. Puisées aux sources du Cercle et du déclin de la France entamé par l’Union des la Gauche en 1981.