ERIC GAY A DÉMONTRÉ QUE LES MAIRES ONT LEUR PLACE DANS LES DISCUSSIONS SUR LA SORTIE DES ACCORDS

eric-gay-saint-louis

Pendant les derniers événements de Saint Louis, le maire du Mont Dore a été omniprésent. Rassurer ses administrés bloqués, calmer leur colère, aller au devant des jeunes, de la famille Decouaré, rencontrer les autorités coutumières, Eric Gay a été partout pendant ces jours et ces nuits de trouble. Un peu seul.

Certes, les autorités de l’Etat ont tenté de faire le job, dans le cadre qui leur a été imparti. Certes, le silence assourdissant des politiques en ces jours difficiles reflète peut être le seul fait qu’ils estiment que l’ordre et la paix sont du ressort de l’Etat.

Eric Gay a démontré qu’au contraire, un élu « de terrain » pouvait être essentiel dans le maintien de l’ordre et de la cohésion sociale. Il a été un facteur apaisant dans ces tensions extrêmes, un lien indispensable dans la nécessaire médiation, laquelle ne reste qu’un élément de la solution aux problèmes d’ordre public.

Tel est l’un des rôles du Maire. Parce qu’il connaît bien « ses ouailles » et surtout, la réalité du « terrain ». Et n’est-ce pas ce qu’il faut pour préparer au mieux la sortie des Accords ?

Le Maire du Mont Dore a apporté une réponse éclatante à cette question, déjà posée depuis plusieurs mois et repoussée d’un revers de main presque méprisant.

Ne pas associer les maires des deux association aux discussions institutionnelles serait une erreur. Une de plus ?