FRONT DE MER FERRY : BARRES CONTRE VUE SUR RADE – LES BARRES ONT GAGNÉ !

fronts-de-mer-ferry

Les représentants de l’ancienne majorité, Les Républicains et l’UCF, ont bu le calice jusqu’à la lie ! Fini leur projet de Front de Mer travaillé pendant 4 ans, à l’issue d’un concours international ayant attiré 14 grands noms de l’architecture : Riciotti, auteur du Mucem à Marseille, Rougerie, concepteur du Musée sous-marin d’Alexandrie, ou encore le géant australien Woods Bagot, avec ses 700 architectes, lauréat.
La nouvelle majorité a préféré un nouveau projet local. Basé sur la construction de barres en R+1 sur tout les quais Ferry. Contre une transparence et un lien à la petite rade, proposé par Woods Bagot. Visions différentes …

Chaque partie, évidemment, défend ses arguments. Et la querelle ne fait que commencer.

Pour la nouvelle majorité élue en mars 2014, il s’agit d’apporter rapidement une animation sur le Front de Mer, toujours qualifié de « pharaonique » pour la version Woods Bagot. « Pharonique ? Mais 2,5 milliards ont déjà été prévus pour le nouvel aménagement ! » rétorquent les désormais opposants.

Pour les tenants du projet retenu en 2016, la transparence vers la mer est largement maintenue, et des « trouées » prolongent les rues tracées par le fameux plan Coffyn, dessiné il y a plus d’un siècle. Pour les opposants, la construction tout le long du quai Ferry de bâtiments R+1 est bel et bien une barre de béton qui va isoler le centre-ville de la mer, et accessoirement, boucher la vue.

quai-ferry-3

« Imaginez la promenade de la baie de l’Orphelinat remplacée tout au long par des R+1 le long du rivage« , souligne un élu de l’opposition.

Mais pour la majorité, le choix a été fait, c’est tout. Concurrence sur fonds publics des commerces déjà en difficulté du Centre-ville ? L’argument est balayé d’un revers de main. « L’impact sera négligeable« .

En attendant, c’est donc le projet conçu par le cabinet Jarcet qui a été retenu. Un chantier qui promet de belle empoignades au sein du Conseil municipal, au fur et à mesure que les constructions s’élèveront. « J’ai voté la proposition de la députée-maire pour protéger le littoral de Panorama-Sainte Marie. Dans cette logique, il fallait protéger le littoral du Centre-ville », déclare le responsable des Républicains, initiateur du projet Woods Bagot.