ÇA « COINCE » AU CONGRÈS SUR LE DÉGRÈVEMENT FISCAL DE 2,9 MILLIARDS

sonia-backes-invite-politique-04-10-2015-380x260Exercice convenu des questions au gouvernement ce jeudi matin au Congrès. Les questions des conseillers sont communiquées au gouvernement quelques jours auparavant, ce qui permet à chacun des membres de l’Exécutif selon son secteur de lire une réponse écrite. Mais la remise fiscale à la SMSP a de nouveau mis le feu aux poudres.

En effet, sur une question de Sonia Backes au nom des Républicains concernant le dégrèvement fiscal de 2,9 milliards en faveur de la SMSP, le Président du gouvernement à « coincé ». La question était rédigée ainsi : « Tout d’abord, il y a quelques jours, vous affirmiez sur une radio de la place que vous n’aviez pas encore signé l’acte de dégrèvement. Par conséquent, pouvez-vous indiquer à l’assemblée quand vous allez matérialiser cette décision mais également nous préciser quels sont les termes qui sont prévus dans l’acte. »

« Enfin, Monsieur le Président, il reste à la SMSP à acquiter environ 2 milliards de francs. La société va-t-elle payer cette somme et si oui, à quelle échéance, ou bien va-t-elle bénéficier d’un nouveau dégrèvement ? »

Philippe Germain a opposé une quasi fin de non-recevoir à cette question, ce qui a provoqué l’ire de la Chef de Groupe des Républicains et de ses collègues.

Les Républicains ont réagi dans une déclaration communiquée sur les réseaux sociaux dans l’après midi. « Outre le fait que pour la première fois, un président du gouvernement refuse de répondre à un conseiller, cette attitude démontre toute l’opacité que souhaite entretenir Calédonie Ensemble sur ce dossier. » affirment les élus, ajoutant que « pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire, les Républicains demandent de nouveau qu’une commission d’enquête soit créée dans les plus brefs délais au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. »