Scission Calédonie Ensemble à Nouméa : les conséquences possibles

 

C’était une rumeur, c’est devenu une réalité : le groupe issu de l’élection de Sonia Lagarde à la mairie de Nouméa en mars 2014 a éclaté en deux : curieusement, un groupe … Calédonie Ensemble, et par soustraction, le solde étant le « groupe » fidèle à la Députée-Maire. Conséquences.

Unknown-1Ce rebondissement n’est pas sans rappeler deux événements de la vie politique récente à Nouméa. D’une part, la mise en minorité de Jean Lèques alors Maire de la ville par un groupe dissident du Rassemblement emmené par Gael Yanno. D’autre part, alors que Didier Leroux était aux côtés de Philippe Gomès, la candidature de ce dernier contre celle du premier aux élections législatives de 2007.

En Nouvelle-Calédonie, la boucle de l’instabilité est presque … bouclée. Après les péripéties rocambolesques du gouvernement et la drôle de gouvernance qui y règne, voilà que la capitale où vit 40% de la population calédonienne plonge à son tour dans les lendemains incertains.

La situation, d’ailleurs, mérite d’être examinée de plus près.

Certes, 21 élus défient la députée-maire qui ne dispose que d’une troupe fidèle de 19 élus, mais au sein de l’exécutif municipal, Sonia Lagarde peut compter sur 9 adjoints contre 6 à Calédonie Ensemble.

LES CONSEQUENCES
AU SEIN DE LA VILLE
DE NOUMEA

Quelles conséquences pour le fonctionnement de la commune dans l’immédiat ?

Pas grand chose.

Dans une ville, le maire règne en maître. Surtout s’il est majoritaire au sein de l’Exécutif, et c’est le cas de Sonia Lagarde.

De surcroît, le Maire peut déléguer des compétences et des signatures à ses adjoints. Mais il peut aussi les retirer …

Quant aux fonctionnaires de la ville, ils n’ont qu’un seul chef hiérarchique : le maire.

C’est donc sur les seules décisions relevant du conseil municipal que Sonia Lagarde peut être mise en difficulté.

A ce jeu là, plusieurs choix s’offrent à elle pour les tourner à son avantage :

  • présenter les textes qui ne souffrent d’aucune contestation, et généralement votés à l’unanimité. En s’y opposant, les élus de Calédonie Ensemble peuvent alors porter préjudice aux Nouméens et être atteints par une image négative
  • Présenter des textes susceptibles de votes hostiles et donc risqué Mais dans ce cas elle peut tenter d’en faire une présentation telle que les opposants de « son camp» augmenteraient leur discrédit.

C’est lors du vote du budget que la situation risque d’être « très chaude » …

En effet, en cas de refus de vote du budget par le Conseil Municipal, le Maire apparaîtra en réelle difficulté et en position de plus grande faiblesse. Mais Sonia Lagarde n’a pas la langue dans sa poche, et les risques de dégâts collatéraux peuvent être très importants, notamment pour Calédonie Ensemble. A tout juste deux ans du renouvellement des mandats législatifs.

LES CONSEQUENCES
AUX LEGISLATIVES

Et c’est là que Calédonie Ensemble peut courir un grand risque.

A peu de choses près, les élections législatives prochaines auront lieu dans deux ans exactement, c’est à dire demain. Deux cas de figure peuvent notamment être envisagés dans la première circonscription où les 60 000 électeurs de Nouméa pèsent d’un poids déterminant.

Le premier est que Calédonie Ensemble et les opposants loyalistes -peut être Les Républicains- présentent chacun leur candidat.

Dans ces conditions, rongé à la fois par l’image de diviseur de la ville de Nouméa et par une campagne hostile de la Maire de Nouméa, le candidat de Calédonie Ensemble risque très fort de mordre la poussière !

Le second est que les loyalistes présentent un candidat unique.

Cela suppose un sacré changement politique au sein du camp loyaliste. Mais je dis souvent qu’en politique, tout n’est pas possible, mais rien n’est impossible …