HUMEUR – VOUS AVEZ DIT LAXISME ? DÉLINQUANCE, ALCOOL AU VOLANT : IL Y A UN HIC !

Thio. Une commune qui n’a jamais vraiment retrouvé son calme et sa sérénité depuis les événements dramatiques de novembre 1984. Le village en porte encore quelques stigmates. Pourtant, au sein de la population, l’envie de vivre normalement semble avoir repris le dessus. Mais la délinquance met ces bonnes volontés à mal.

Pourtant, après le meurtre de Laurent Fels en janvier 2016, après les agressions violentes également en janvier 2016, après l’incendie du collège, après les multiples dégradations de véhicules, notamment de la SLN, les nombreux cambriolages et autres exactions, les autorités s’étaient manifestées en grandes pompes.

LE CLSPD : UNE GARANTIE QUE RIEN NE VAS CHANGER ?
On avait même installé, avec beaucoup de solennité, un Comité Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD). Avec le déplacement de toutes les huiles de toutes compétences sur place. On allait voit ce qu’on allait voir, scrongneugneu.

Un peu avant, ou un peu après, le même cérémonial s’était déroulé à Canala. Réponse supposée proportionnée aux graves actes de délinquance qui s’y étaient déroulés, notamment sur la mine Ballande de Nakéty.

Le CLSPD. L’arme lourde contre les délinquances en tout genre. Des troubles répétés dans une commune ? Des habitants qui ne savent plus à quel Saint se vouer ? CLSPD. La réponse ultime, le terminator des voyous.

Euh, seulement sur le papier, à la télévision, à la radio et dans les journaux. Parce que sur le terrain, après, c’est exactement comme avant … Le CLSPD, un genre de garantie que rien de va se passer !

D’ailleurs, depuis que les CLSPD ont été installés à Thio et à Canala, c’est le changement … dans la continuité : cambriolages, vols, dégradations, voitures incendiées. La preuve : la douzaine de véhicules détruits à la SLN de Thio pendant les Fêtes, les dégradations sur les véhicules et les engins sur la mine Ballande à Nakéty. Et depuis des mois, des employés qui n’habitent plus dans la commune.

ABUS D’ALCOOL AU VOLANT : PAS DE CONTRÔLE D’ALCOOLÉMIE. Y A UN HIC !
Le CLSPD, c’est d’ailleurs du même acabit que la lutte contre les abus d’alcool au volant. La Calédonie est championne des « plans », des « Assises », et plus récemment, des « grandes causes » dont la mise en œuvre enthousiaste s’éteint au lendemain des annonces !

Tenez, il y a quelques jours à peine, on annonce que la lutte contre l’alcoolisme est désormais une « grande cause ». En pleine Fêtes de fin d’année, tout le monde se dit que l’effet d’annonce va être suivie de ce qui est le plus efficace dans toutes les sociétés du monde : des contrôles. Et en matière routière, des contrôles d’alcoolémie.

Et bien non. Pas de contrôles. En Calédonie, on fait confiance au civisme des citoyens. C’est plus sûr …

La lutte contre la délinquance, la lutte contre les abus d’alcool, ce ne sont pas des grandes causes. Ce sont de grandes causeries …

Vilain Canard

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : TOLÉRANCE ZÉRO POUR LES JEUNES CONDUCTEURS – Baisse des tarifs de l’OPT – Lloyd Foord gagne un billet pour Paris grâce au Tour cycliste Air France – Plus que quelques jours pour s’inscrire sur les listes électorales

Les brèves d'actu

LE GOUVERNEMENT RENFORCE LES MESURES DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE – Plusieurs mesures ont été arrêtées au cours de sa réunion d’hier dans le secteur animé par Cynthia Ligeard. En particulier, pour les conducteurs ayant un permis de moins de 2 ans, la tolérance d’alcoolémie a été réduite à 0,2g, un taux que l’absorption d’une bière fera dépasser !

PLUS QUE QUELQUES JOURS POOUR S’INSCRIRE SUR LES LISTES ÉLECTORALES et la date butoir a été fixée au 30 décembre en raison du calendrier.

BAISSE DES TARIFS DE L’OPT qui concernent Internet, avec également une offre à 1.800 frs/mois pour les 18-25 ans en téléphonie mobile pour un accès téléphonie mobile avec SMS illimités, internet et un temps de communication. L’OPT annonce également une offre en direction des seniors au cours de 2018.

TOUR AIR FRANCE : LlOYD FOORD DE OUEGOA GAGNE LE BILLET POUR PARIS – C’est le vainqueur du concours de pronostics du Tour Air France de Nouvelle-Calédonie joué sur les antennes radio de NC1ère. Lloyd Foord est le fils de Didier Foord, ancien cycliste, habite Ouégoa et travaille à Koumac.

 

TENNIS / INTERNATIONAUX DE NOUMÉA – RUBIN EXÉCUTE SON COMPATRIOTE FRITZ

Chaude ambiance et atmosphère chaleureuse pour la finale du tournoi Challenger 2017, les internationaux BNP Paribas, l’une des plus réputées épreuves sportives internationales créée sous l’impulsion de Marc Ledru et placée cette année sous la direction de Gérard Winter.

Cette ultime rencontre était totalement américaine avec Taylor Fritz, 105e au classement ATP et vainqueur de plusieurs Challenger, et Noah Rubin, 201e au classement ATP et également vainqueur de plusieurs Challenger.

C’est ce dernier qui a pris le dessus en 2 sets (7-5/6-4), une rencontre presque à sens unique malgré la différence de classement.

Mais Noah Rubin n’est pas tout à fait un inconnu. Il a gagné le tournoi junior de Wimbledon en 2014. Cette année il a remporté un Challenger à Launceston. Et à l’Open d’Australie, début 2017, il avait été sorti au deuxième tour par Federer après lui avoir pris tout de même un set …

Bonne affaire pour les organisateurs calédoniens, avec ces joueurs -et vainqueurs- américains qui viennent élargir le panel de participations internationales, et la réputation du Challenger Nouméa. Une belle performance en ces temps de disette budgétaire.

TRANSPORT : UNE STARTUP CALÉDONIENNE REMARQUÉE PAR BPI FRANCE – Une technologie similaire à « Uber » mais ouverte aux taxis

Ce sont deux jeunes calédoniens. Alexandre Richard et Benoît Briault ont mis toutes leurs économies pour créer une « plate-forme » similaire à Uber, vous permettant de commander un transport en sachant dans combien de temps votre véhicule sera là, l’identité du chauffeur, la position de la voiture, et le prix de la course.  Lorsque l’embarquement est possible, vous recevez un message, c’est parti !

Énorme différence avec Uber, en lutte avec les taxis dans toutes les grandes métropoles, PickMe -c’est le nom de l’entreprise calédonienne et de son application- est ouverte … gratuitement aux taxis. Une originalité qui leur a valu les encouragements à se développer Outre-mer, après la Calédonie.

SANS SUBVENTION NI CONCOURS BANCAIRE
Il y a quelques semaines, les deux jeunes promoteurs, ont eu la bonne idée de participer à un concours organisé par l’incubateur et l’accélérateur de Startup d’Adecal. Alors que l’activité de PickMe se développait doucement avec les hôtels, les restaurants et les night club grâce à une « box », un site internet www.pickme.nc et un numéro -510110-, le soutien d’Adecal leur a permis d’intégrer un bureau et de bénéficier de quelques moyens matériels. Une assistance appréciable pour cette entreprise lancée sans subvention ni concours bancaire …

ENCOURAGEMENTS DE BPI France ET CRÉATION D’UN PREMIER EMPLOI
Lors de la présentation de l’entreprise au jury, le représentant Outre-mer de la Banque Publique d’Investissement a remarqué PickMe. Tout en proposant le soutien de BPI France, une marque de reconnaissance encourageante, il a invité les créateurs de la startup à envisager un développement « off shore » une fois l’implantation calédonienne réussie.

En progression constante, la startup locale vient de créer son premier emploi en recrutant une jeune diplômée de l’EGC. « Nous sommes fiers de cela et également d’apporter un plus à la Calédonie au travers de cette technologie du 21e siècle« , déclarent-ils.

Quant à leur application, les deux créateurs espèrent qu’elle sera disponible dans quelques semaines sur les kiosques et téléchargeables dans les smartphones dès le moyen de paiement finalisé. « Notre appli de géolocalisation fonctionne déjà depuis plusieurs mois. Il nous reste celle de paiement qui permettra au client d’être prélevé sur son compte de manière sécurisée, sans avoir besoin d’espèces, de chèque ou de carte de crédit« .

« YOU PICOLE, CALL PICKME ! »
Autre facette citoyenne de la jeune entreprise : PickMe a signé une convention avec la Prévention Routière au terme de laquelle l’entreprise reversera une partie de ses bénéfices. C’est qu’en effet, offrir un service pratique et moderne, notamment le soir, c’est permettre à chacun d’aller « faire la fête » sans prendre de risque avec sa propre voiture. « You picole, call PickMe ». Un slogan potache, mais qui résume bien un aspect préventif de la startup.

DES BUS RÉVOLUTIONNAIRES À HYDROGÈNE DANS L’AGGLO COMME À PAU ? NEOBUS : CALENDRIER RESPECTÉ

BHNS à hydrogène de Pau

C’est un projet né en 2013, après que les réflexions menées par les maires de l’agglomération et le gouvernement de l’époque sur le transport interurbain, aient donné la conclusion la moins onéreuse : le Bus à Haut Niveau de Service, le BHNS.

Plusieurs options avaient été approchées : le tramway sur rail, trop cher, le tramway sur pneu, encore trop cher, et enfin le BHNS. Un sigle barbare créé en France désignant le Bus à Haut Niveau de Service, un système moderne et économique inventé en Amérique dans les années 2005 sous le nom de « BRT », Bus Rapid Transit.

De quoi s’agit-il ? Pour faire simple, le BHNS roulant sur une voie entièrement dédiée -un « site propre »- où les seuls arrêts sont les quais d’embarquement et de débarquement, est un véritable petit tramway sur pneu. Il peut même aborder et décoller des quais sous guidage optique, et progrès sensible, permet l’embarquement des personnes sur chaise grâce à ses portes latérales et son fond plat.

En Calédonie, le chantier administratif, financier puis matériel a commencé immédiatement après le feu vert -et la subvention- du ministère de l’écologie il y a 4 ans. Depuis plusieurs mois, les habitants de Dumbéa et de Nouméa découvrent les travaux de construction des 13km de voies. Coût important : 20 milliards au total et 17 engagés. Autant de travail pour les entreprises, bienvenu en ces temps de crise.

Hier, la présentation des différents chantiers a montré que le SMTU « est dans les clous ».

RÉSOUDRE LE PROBLÈME DES 15.000 ENTRÉES DE VOITURE À NOUMEA CHAQUE MATIN
L’enjeu : permettre aux habitants des communes environnantes, Mont Dore, Paita et Dumbéa, devant se rendre quotidiennement à Nouméa, de disposer d’un moyen de transport confortable, économique, et … respectant les horaires. C’est que pour travailler, déposer les enfants dans les établissements scolaires, ou simplement faire des courses, ce sont 15.000 véhicules qui entrent -et qui sortent- quotidiennement de la capitale ! En général, avec une seule personne à bord …

Créer un transport public « sexy » et moderne était la seule solution pour stabiliser -et peut être, de réduire-, les flux de véhicules. Conclusion que Georges Naturel, Eric Gay, Harold Martin, Jean Lèques et le gouvernement d’Harold Martin représenté par Gaby Briault, avaient présentée en 2013 au ministère des Outre-mer et au ministère de l’Ecologie à Paris.

Depuis la solution a été lancée. Beaucoup sont sceptiques, d’autres enthousiastes. Une certitude : le tout voiture en croissance exponentielle serait catastrophique. Alors …

Arguments forts du Neobus : des parkings sécurisés pour les clients dans l’agglomération, un départ toutes les 3 minutes aux heures de pointe, une liaison rapide avec le centre-ville de Nouméa, et des horaires respectés. Pendant que les automobilistes fulminent, ou prennent leur mal en patience, dans les embouteillages !

Point d’orgue : une brigade d’intervention assurera le contrôle et la sécurité dans le Néobus.

DES « NEOBUS » À HYDROGÈNE ? LE PREMIER AU MONDE VA ÊTRE MIS EN SERVICE À PAU
Pau, la commune de François Bayrou, a dévoilé en août dernier « son plus grand projet actuel » en terme de coût et de durée : son réseau de BHNS et surtout, le premier BHNS à hydrogène au monde.

« Pau a choisi d’équiper sa future ligne de Bus à haut niveau de service de bus à hydrogène. Il s’agit d’une première française mais également d’une première mondiale car ce tout nouveau type de bus sera garanti « zéro émission ». Pau va en effet être capable de développer sa propre capacité de fabrication d’hydrogène. L’agglomération paloise sera donc la première au monde à disposer de bus électriques pile à combustion à hydrogène. « Nous avons fait le choix d’un process entièrement respectueux de l’environnement », insiste François Bayrou, président de l’agglomération paloise. » (la République des Pyrénées).

C’est la société belge Van Hool qui fournira les véhicules. Engie, mandataire du groupement et sa filiale GNVert apporteront leur savoir-faire pour l’exploitation de la station d’hydrogène pendant les 15 années du contrat.

Immense avantage de l’hydrogène comme carburant : un « plein » plus rapide que pour les véhicules électriques, quelques minutes contre … quelques heures, une plus grande autonomie, et une maîtrise désormais accomplie du « craquage » de la molécule d’eau H2O pour récupérer l’hydrogène et du stockage, et enfin, des émissions … de vapeur d’eau.

L’hydrogène, c’est le choix d’Engie. Alors verra-t-on en Nouvelle-Calédonie, après la première mondiale de Pau, des BHNS alimentés en hydrogène ?

Dans la révolution du transport interurbain qui se déroule sous nos yeux, ce serait aussi une révolution dans le Pacifique et l’hémisphère sud. Et pour la Calédonie, la … fleur d’amborella sur le gâteau.

DEPUIS 1988, SOIT DEPUIS 30 ANS, LA CALEDONIE EST UN …. « TERRITOIRE FEDERAL » ! Rocard, Bretegnier …

Un article qui date de 2006 …

Jean Jacques Urvoas, ancien Garde des Sceaux, a récemment développé une hypothèse d’Etat Fédéral pour la Nouvelle-Calédonie. Un thème repris abondamment de toute part. Sauf que « le territoire fédéral » ou « l’Etat Fédéral », cela date déjà de 30 ans. Dans l’indifférence, ou la crainte,  des politiques locaux.

C’est d’abord dans le « Texte n°2 – Dispositions institutionnelles et structurelles préparatoires au scrutin d’autodétermination » que l’on trouve en « 1- L’administration et le développement du territoire fédéral de la Nouvelle-Calédonie etc … « 

Ce texte, et nombreux sont ceux qui le rappellent, porte l’empreinte de Michel Rocard, initiateur des Accords fondateurs de Matignon et de sa solution institutionnelle originale.

Depuis, plusieurs universitaires, de Jean-Yves Faberon à Nicolas Clinchamps, se sont essayés à l’exégèse sur le fédéralisme et l’autonomie de la Nouvelle-Calédonie.

Certes, territoire n’est pas « Etat ». Mais il est vrai que le pas à franchir, compliqué juridiquement, n’est pas une révolution dans les rapports avec la République. Question de sémantique et surtout, de sensibilité politique.

Pierre Bretegnier, ancien 1er Vice-président de la Province sud, avait quant à lui pris parti pour l’Etat Fédéral dans une interview du 21 novembre 2006. L’article des Nouvelles Calédoniennes avait été titré : « Pierre Bretegnier, membre du Rassemblement (Ndlr-il l’était encore à ce moment) – Un Etat Fédéral pour s’ancrer à la France ».

Comme quoi il n’est guère besoin d’aller chercher, très loin, des opinions ou des analyses qui existent depuis parfois longtemps en Calédonie. Mais nul n’est prophète -même s’il ne s’agit que d’une hypothèse- en son pays …

250 MILLIARDS : LES BUDGETS PRIMITIFS DE LA CALÉDONIE ARRÊTÉS PAR LE GOUVERNEMENT – Les policiers excédés par les violences dont eux-même souvent, sont victimes – Démarrage de l’opération « un été au ciné »

 

250 MILLIARDS : LES BUDGETS PRIMITIFS DE LA CALÉDONIE ARRÊTÉS PAR LE GOUVERNEMENT lors de sa séance hebdomadaire de mercredi. Exercice difficile en raison de la crise et de la baisse des recettes fiscales qui reculent de 10 milliards.

Les dépenses de fonctionnement ont été réduites de 6 milliards. « On est à l’os » a commenté le porte parole Nicolas Metzdorf, signifiant que ces efforts de contraction ont atteint leur limite.

Le budget de répartition lequel selon la Loi Organique, alimente les collectivités provinciales et les communes, se monte à 120 milliards. Les établissements publics, alimentés par des taxes affectés, recevront 69 milliards. Quant au budget propre de la Nouvelle-Calédonie consacré notamment au fonctionnement des directions et de leurs services ainsi qu’aux différentes interventions, en général des subventions, il s’élève à 65 milliards.

Au sein de son budget propre, le territoire consacrera 9 milliards aux investissements publics.

Prochaine étape budgétaire, puisque c’est le Congrès qui décide du budget : étude des propositions gouvernementales en commissions les 11 et12 janvier, puis vote par l’ensemble des élus le 22 janvier.

UN ÉTÉ AU CINÉ – L’opération cinéma en famille de la Province sud a été lancée au Chateau Hagen.

LES POLICIERS EXCÉDÉS PAR LES VIOLENCES dont ils sont eux-mêmes souvent victimes. Localement, ils se sont associés au mouvement national qui a fait suite aux violences subies par leurs collègues récemment en métropole.

TRANQUILLITÉ VACANCES, c’est reparti. Les Calédoniens peuvent se faire connaître auprès de la police ou de la gendarmerie.

NOUVEAU PÔLE DE VENTE CARSUD – Il est situé entre le quai Ferry et l’ancien CHT.

LES POMPIERS DES AÉROPORTS REMETTENT ÇA : PRÉAVIS DE GRÈVE ILLIMITÉE – Vol d’alcool à Koné : 3 jeunes cambrioleurs interpelés – Déjà un mort sur la route calédonienne

LES POMPIERS DES AÉROPORTS REMETTENT ÇA : PRÉAVIS DE GRÈVE ILLIMITÉE qu’ils ont déposé et qui concerne tous les aérodromes du territoire. La mesure prend effet le 8 janvier à 0h, c’est à dire dans la nuit de dimanche à lundi prochain.

La Calédonie est toujours dans la situation invraisemblable où, pendant les périodes de départ, les pompiers peuvent bloquer quasiment tous les vols. Annoncés depuis des années par les élus, une réglementation protégeant davantage les usagers n’a toujours pas été prise. Et les braves usagers peuvent donc être pris en otage « à la demande », donnant tout le poids requis aux revendications des pompiers …

3 JEUNES CAMBRIOLEURS INTERPELÉS À KONÉ où ils avaient dérobé de l’alcool dans le centre commercial de Téari. 2 mineurs et 1 jeune majeur …

DÉJÀ UN MORT SUR LA ROUTE – Un conducteur a perdu la vie sur la côte Est, près de Pouebo. Il se serait endormi au volant.

L’INCENDIE DÉCLENCHÉ PAR LES MILITAIRES TOUJOURS COMBATTU par les sapeurs pompiers du Mont Dore et la Sécurité Civile aidés par des militaires. Près de 500 hectares brûlés, et l’incendie se situe près du col des deux tétons, sur la route de Yaté.

2018 : LES ÉPREUVES QUI ATTENDENT LE GOUVERNEMENT GERMAIN

L’année 2018 est cruciale à double titre. Il s’agit d’abord du scrutin d’autodétermination d’octobre prochain. Le résultat attendu est un « oui au maintien de la Nouvelle-Calédonie au sein de la République », mais les conditions de préparation, de déroulement et d’après referendum demeurent, à plusieurs égards, une interrogation. Une certitude : au lendemain du scrutin, soit la Calédonie est indépendante, soit elle demeure régie par la Loi organique. Dans ce dernier cas, le plus probable, point de vide juridique : la vie va continuer.

En revanche, le quotidien des Calédoniens est quasiment une énigme. Chômage, situation des comptes sociaux, budgets, article 27, devenir de Vale, situation de l’économie, TGC, rien de tout celà n’est aujourd’hui prévisible. L’enjeu, au bout de l’année, est considérable : c’est probablement le pouvoir en Nouvelle-Calédonie pour les cinq année qui vont suivre avec des élections provinciales normalement programmées en mai 2019. C’est à dire demain. Challenges.

LES BUDGETS ET LES FINANCES PUBLIQUES
La première échéance sera celle du vote des budgets publics au cours de la seconde moitié de janvier, celui de la Nouvelle-Calédonie en propre et celui des autres collectivités au travers du budget de répartition.

L’exercice n’est pas simple ainsi que le laisse à penser le rapport sur les orientations budgétaires, même si le gouvernement table sur une augmentation de l’impôt sur les sociétés et sur celui des personnes physiques. Ces recettes espérées ne seront pas suffisantes. « Trouver des nouvelles ressources », examen de la « pérennité de certaines exonérations fiscales », « facturation des frais de gestion » du budget de reversement, « plan de réduction de la masse salariale » sont les mesures phares annoncées pour équilibrer les finances publiques.

Les contraintes budgétaires vont générer des mécontentements. C’est déjà le cas dans les établissements publics. Deux questions se posent donc : les mesures citées seront-elles prises ? Comment le mécontentement sera-t-il géré ?

LE CHOMAGE
Le gouvernement est relativement optimiste. Dans son document, il titre : « la croissance de l’économie calédonienne : une embellie après deux années plutôt moroses« . En matière d’emploi, il annonce une stabilisation des effectifs « après deux années de destructions de postes« . Aucun doute : les chiffres du chômage seront scrutés à la loupe en 2018 …

LA SITUATION DES COMPTES SOCIAUX
Les comptes sociaux de la Nouvelle-Calédonie sont exsangues. Certains sont même au bord de la faillite. Première mesure envisagée par le gouvernement : assurer la trésorerie du Ruamm en lui versant 2 milliards escomptés de l’augmentation de la taxation des alcools. Mais cela sera très insuffisant. Quid du retour à l’équilibre des autres régimes ? Quid du modèle social calédonien et de sa gestion ?

Le Plan Do Kamo propose un remède de cheval pour rétablir l’équilibre du Ruamm à raison de 4 milliards de réduction de dépenses pendant 4 ans. Il ne résout pas cependant la dette abyssale du régime.

Le gouvernement mettra-t-il en œuvre toutes ces réformes indispensables ?

LE DEVENIR DE VALE
A proprement parler, le gouvernement n’est pas comptable de la situation de Vale-NC. Mais « gouverner c’est prévoir », et la décision de l’opérateur est aujourd’hui prévisible : soit il met l’usine sous cocon, soit il trouve enfin un partenaire lui permettant de construire ses installations de stockage de déchets. Mais dans les deux cas, il y aura un coût social : considérable, si l’usine est mise à l’arrêt, important si un nouvel actionnaire est trouvé en partant du principe qu’il serait illusoire d’imaginer que dans cette hypothèse, ce dernier se satisfasse des résultats d’exploitation actuels et à venir.

Il appartiendra notamment au gouvernement de préparer cette échéance -probablement plusieurs centaines de réductions d’emplois- qui revêt, comme on dit, un intérêt pays.

LES TRANSFERTS OPTIONNELS PRÉVUS À L’ARTICLE 27
Les fameux transferts optionnels prévus à l’article 27 de la Loi Organique ne relèvent pas, à proprement parler, de la compétence du gouvernement. Mais lors de sa première déclaration de politique générale, le président de l’Institution avait pris quelque engagement sur le sujet. Un engagement que ne manquerons probablement pas de rappeler les élus du FLNKS.

LA SITUATION DE L’ÉCONOMIE CALÉDONIENNE
Le gouvernement prévoit « une embellie générale » pour 2018 « largement imputable au nickel« .

Il considère, mais ce n’est nouveau pour personne, que « le modèle économique calédonien est à bout de souffle« , tout en rappelant que « le chantier compétitivité-croissance » demeure le « pilier de la réforme du modèle économique calédonien » et qu’il n’est pas achevé.

Le gouvernement va-t-il se borner à appliquer un contrôle des marges par les administrations, volet aujourd’hui presqu’unique des mesures de « compétitivité », va-t-il ajouter au dossier la lutte contre les abus d’absences pour maladie, les jours de carence et autres mesures susceptibles de donner de l’oxygène aux entreprises ?

C’est une question qui devrait trouver son épilogue en 2018, mais qui pourrait être marquée, soit par un infléchissement de Calédonie Ensemble sur sa vision économique affichée, soit par des tensions internes au sein de la « plate-forme » où MPC et Rassemblement prônent une approche plus libérale de l’économie.

Ce sujet, en tout cas, marquera fortement l’action du gouvernement en 2018. Et la campagne électorale pour les provinciales qui est d’ores et déjà lancée …

LA TGC
C’est dans quelques mois que la TGC devrait sortir de sa période d’essai, et entrer en pleine application. Le nouvel impôt est très critiqué pour sa complexité provenant de la multiplicité des taux, une multiplicité qui provoque des migraines aux gestionnaires.

La TGC sera-t-elle mise en œuvre à la date prévue, et dans sa forme initiale ? Un recul et une refonte des taux seront-ils envisagés ? Encore une question à forte incidence économique … et électorale.

ET LA CAMPAGNE ÉLECTORALE …
Le gouvernement sera le porte-étendard des partis de la « plate-forme » et des indépendantistes. Il peut être impliqué dans la préparation du referendum, il le sera par nature dans les mesures économiques, financières et sociales à prendre en 2018.

Selon qu’il créera la satisfaction du plus grand nombre, ou l’ire d’une majorité d’électeurs, il s’attirera le soutien inconditionnel d’une majorité au Congrès ou pas.

Une certitude : avec un calendrier exceptionnellement chargé, le « temps calédonien » va s’écouler très rapidement, et les opinions politiques vont tout aussi rapidement se fixer.

En particulier, celles de la masse considérable des abstentionnistes aux élections législatives. Et qui pèsera de manière déterminante aux « élections du Pouvoir » de mai 2019.

4 BUNGALOWS DU SHERATON DEVA BRÛLÉS – Un blessé par balle à Paita – Beau feu d’artifice en baie de Sainte Marie – Incendie à Plum suite à des exercices militaires – 44 personnes interpelées en état d’ivresse à Nouméa

4 BUNGALOWS DU SHERATON DE DEVA EN FEU apparemment à la suite du tir de feux d’artifices. L’incendie, déclenché accidentellement, s’est ensuite propagé aux autres bungalows en raison du vent.

INCENDIE À PLUM À LA SUITE D’UN EXERCICE MILITAIRE et de tirs de mortiers. Le feu s’est propagé sur le terrain d’entraînement des militaires et a été combattu par les pompiers du Mont Dore aidé par l’armée.

BEAU FEU D’ARTIFICES EN BAIE DE SAINTE MARIE qui a ravi les milliers de spectateurs qui avaient envahi les côtes de la baie.

3 BÉBÉS NÉS AU MÉDIPÔLE en ce premier jour de l’année.

UN BLESSÉ PAR BALLE À PAITA au lotissement Julisa à la suite d’un différend entre voisins, un adulte s’étant saisi d’une carabine. Un blessé également à la tribu de Naniouni par sabre d’abattis. 44 personnes en état d’ivresse publique ont été interpelés par la Police nationale.

LES VOEUX DU CHEF DE L’ÉTAT ont eu pour thème la cohésion sociale. Une citation, inspirée de John Kennedy a particulièrement retenu les commentaires des journalistes : « Quand il a fallu vous éduquer, c’est la France qui est là, quand il faut vous soigner, c’es la France qui est là, quand il faut vous relever, vous accompagner, accompagner vos parents, vos grands parents, c’est la France qui est là. Alors chaque matin, demandez vous ce que vous pouvez faire pour la France ».

L'actualité calédonienne quotidienne et gratuite