YOANN LECOURIEUX ÉLU 1er VP DU CONGRÈS-L’émergence d’un homme discret

 Yoann

Yoann Lecourieux est un élu qui a la particularité d’être hyperactif, omniprésent mais dont la présence pour n’être jamais ostentatoire est toujours discrète. Émergence.

Ancien Secrétaire général de la mairie de Dumbéa, de nombreuses années Vice-président du CTOS, cet élu est chef de groupe à la Province sud, et préside également aux destinées de la Secal.

Son « parlé posé » et plutôt libre ne l’empêche pas d’avoir des convictions solides, lesquelles l’amènent parfois à exprimer des opinions qui peuvent interpeler jusqu’à ses pairs.

Hier matin, après que Sonia Backès ait annoncé que le groupe des Républicains Calédoniens retirait ses candidats aux vice-présidences du Congrès, la voie était ouverte pour  l’accession de Yoann Lecourieux à la première Vice-présidence.

A mi-chemin entre l’ancienne et la nouvelle génération, son parcours laisse à penser qu’il fait partie des élus qui compteront de plus en plus dans la mandature actuelle. Et probablement dans la prochaine.

SCENARIO CATASTROPHE : L’EFFONDREMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE LA CALÉDONIE SI VALE FERME

« Il va se passer quelque chose en août », c’est le sentiment général de tous ceux qui ont suivi les déclarations du Président de Vale à propos de Vale NC : une réduction drastique de l’hémorragie financière que représente l’unité calédonienne et qui devrait se traduire par une compression massive de la charge la plus importante : la masse salariale.

LES CONSÉQUENCES SALARIALES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES
L’Usoenc, à juste titre, a exprimé sa vive inquiétude. Mais tout comme pour KNS, le centre de décision n’est ni en Nouvelle-Calédonie, ni en métropole …

Selon les chiffres habituellement admis, les emplois directs en jeu sont au nombre de 1350 pour la mine et l’usine. S’ajoute à ce chiffre les salariés des sous-traitants évalués à 3000.

En cas de quasi-fermeture des installations –la « mise sous cocon-, le scenario catastrophe pourrait donc concerner entre 2500 et 4000 emplois, selon la position du curseur de mise en sommeil !

Jamais la Calédonie n’a subi une telle réduction d’emploi. Même au plus fort de la crise de « l’après boom », entre 1973 et 1976, et alors que la SLN était au bord de la faillite. Pour tout dire, les conséquences d’une telle catastrophe seraient incalculables, et n’ont probablement pas fait l’objet d’une quelconque simulation.

La première incidence serait la perte de revenus pour les salariés touchés. Dans le même temps, le régime d’assurance chômage de la Cafat exploserait car il serait dans l’incapacité financière de répondre à sa vocation.

Autres impacts immédiats : les encours bancaires aussi bien pour les logements que pour les véhicules, les charges familiales, eau, électricité, frais de scolarité.

LES CONSÉQUENCES POUR LA CAFAT
Mais c’est à l’évidence la Cafat, déjà en situation délicate, qui sonnerait l’urgence. Tous ses régimes sont en déficit, à l’exception de celui des retraites. D’un seul coup d’un seul, la Caisse subirait la rupture de cotisations salariales et patronales pour plusieurs milliers d’ayants-droit, et devrait en revanche assurer l’ensemble des prestations. Des pertes de recettes qui se chiffreraient annuellement par milliards.

Tout aussi grave serait l’absence de perspectives pour une reprise éventuelle d’activité de l’usine, qui s’ajouterait … à l’absence de perspectives actuelles de la Caisse si ce n’est la certitude qu’aujourd’hui, en l’absence de réformes structurelles urgentissimes, elle court à l’effondrement.

L’impact serait rude, également, au titre des finances publiques dont les universitaires de Nouville évoquaient récemment la « crise ».

Pour le gouvernement, l’équilibre des régimes sociaux tout comme les équilibres budgétaires se rapprocheraient de la quadrature du cercle. Ce serait, dans le cas évoqué, un exercice de haute voltige.

ENTRÉE DANS LA CRISE AVANT LA SORTIE DES ACCORDS ?
La question qui se pose alors, dans ces sinistres éventualités : quels recours pour les personnes touchées ?

Une seule réponse en deux chapitres : la solidarité locale, et la solidarité nationale.

Au titre de la solidarité locale, outre les actions citoyennes, ce serait aux élus de la Province sud et du gouvernement qu’il appartiendrait de prendre les mesures possibles. Quant à la solidarité nationale, la question peut être posée –dans son principe, puisque la catastrophe n’est est qu’au stade de risque …- à la ministre des Outre-mer justement présente sur le territoire.

Nul doute, bien sûr, qu’une anticipation de ces mesures se prépare « au cas où », compte tenu du sérieux de la déclaration récente de Fabio Schvartsman. Pour l’heure, l’autre géant, dans le nord, est bien silencieux. Mais il perd, lui aussi, des sommes colossales.

A l’occasion du passage d’Annick Girardin, et parce qu’en dépit de son autonomie extrême, la Nouvelle-Calédonie fait partie intégrante de la République, il serait prudent d’évoquer, en sus de la « sortie des Accords », une possible « entrée dans la crise » avec court préavis …

LES LOCAUX DU PALIKA CAMBRIOLÉS/UN JEUNE DE 20 ANS INTERPELÉ – La ministre de l’Outre-mer en Calédonie – Un piéton tué par un véhicule au Mont Dore – Froome vainqueur du Tour – Tahiti en tête du Tour de France voile – Attention : début des inscriptions scolaires en Province sud – Ordre de tuer les dealers en Indonésie !

134.000F ET DES ORDINATEURS DÉROBÉS DANS LES LOCAUX DU PALIKA et alors que les jeunes se partageaient le butin au Mac Do, les responsables du Fast Food ont prévenu la police qui est immédiatement intervenue. Un jeune de 20 ans a reconnu les faits. Un responsable du Palika s’est dit « interpelé » par le problème de l’autorité parentale en milieu kanak. Il serait temps …

UN PIÉTON TUÉ PAR UN VÉHICULE AU MONT DORE
Dimanche matin, vers 5h, un piéton s’est fait renverser au rond point de la station Mobil au Mont Dore. Il est décédé. Un autre accident routier s’est produit à Houailou à la même heure. 5 blessés légers sont à déplorer

ANNICK GIRARDIN EST ARRIVÉE
Dépôt de gerbe à 8h, visite des différentes institutions puis en fin d’après midi, rencontre avec l’Association Française des Maires, son programme est classique. Demain, elle sera en Province nord et mercredi aux Iles. Jeudi en vendredi, séquence diplomatique : elle participera au 70e anniversaire de la CPS et pourra ainsi rencontrer les personnalités éminentes des Iles du Pacifique. Elle aura également des entretiens avec les groupes politiques du Congrès.

10e CONFERENCE DE LA CPS sous le thème du « partenariat innovant pour le développement durable ». 26 chefs d’Etat et représentants des Etats et gouvernements seront présents à Nouméa et pourront faire le point de la coopération avec l’Union Européenne avec Pascal Lamy au titre des pays ACP et des PTOM.

DÉBUT DES INSCRIPTIONS SCOLAIRES EN PROVINCE SUD à partir d’aujourd’hui.

L’UC RENCONTRERA LA MINISTRE et défendra le processus de décolonisation, décision prise au cours de son Comité directeur de ce week end à Azareu.

DÉCÈS DE PHILIPPE GROS en métropole. Il avait dirigé la SLN dans les années 90.

SUCCÈS DE L’EXPO « TALENTS DE FEMMES » qui s’est déroulé ce week end à Nouville à l’initiative du club Soroptimist.

CHRIS FROOME A REMPORTÉ LE TOUR DE FRANCE pour la 4e fois. Il devance Rigoberto Uran et le Français Romain Bardet.

ORDRE DE TUER LES DEALERS EN INDONÉSIE, méthode expéditive pour mettre fin au trafic de drogue opéré par des étrangers.

TAHITI EN TÊTE DU TOUR DE France À LA VOILE – L’équipage polynésien de Teva Plichart a remporté ce samedi à Roses (Espagne) la finale des régates en stade nautique. Trésors de Tahiti conforte sa place de leader au général.

RIFIFI AU GOUVERNEMENT À PROPOS DU SMTI – La ministre des Outre-mer en Calédonie dimanche soir – Le Rassemblement monte en ligne contre le Rassemblement Indépendantiste et Nationaliste

SMTI ET RÉSEAU RAI : RIFIFI AU GOUVERNEMENT
Le syndicat mixte des transports urbains (SMTI), opérateur du réseau de transport public Rai sur la Grande Terre et aux Iles et surtout, présidé par Gilbert Tyuienon, membre du gouvernement en charge notamment des transports.
La gestion du SMTI a récemment fait l’objet d’attaques violentes et documentées de Calédosphère, provoquant diverses réponses des dirigeants du SMTI.
Cette fois, c’est le Secrétaire Général du gouvernement qui monte publiquement au créneau. Qualifiant de « fantaisiste » les motifs de la suspension de paiement du SMTI fondé sur une changement prochain du gouvernement, il demande instamment à l’organisme public de satisfaire à ses obligations à l’égard de ses créanciers.
« Totalement fausse » et »Conséquence directe de la mauvaise gestion de l’établissement » sont également les qualifications apportése par le SG du gouvernement en réponse au SMTI qui explique ses difficultés de trésorerie par l’absence de versement des subventions dues par les collectivités.
Réaction immédiate de Gilbert Tyuienon. « Informations erronées« , « abus de fonction« , pour le « ministre », qui estime que le communiqué du Secrétaire général est « un document qui lui a été imposé« .
Cette guerre de communiqués indique clairement un conflit sévère au coeur du pouvoir exécutif calédonien. Qui pourrait en effet imaginer qu’une telle initiative du Secrétaire général du gouvernement, mise sur la place publique, soit prise sans l’aval du Président  ?
Les faits incriminés sont, en tout les cas, graves. Au delà des déclarations et de communiqués, il est évident que cette affaire est déjà sous le regard attentif de la Chambre des Comptes et de la Justice qui, chacune dans son domaine, devront dire le droit.

LA MINISTRE DES OUTRE-MER EN CALÉDONIE DIMANCHE SOIR
Annick Girardin vient officiellement pour la célébration du 70e anniversaire de la CPS et à cette occasion rencontrera les personnalités majeures des Iles du Pacifique jeudi prochain.
Dès dimanche soir, cependant, elle commencera une série de rencontre et de visites avec les groupes politiques locaux ainsi que les institutions.

LE RASSEMBLEMENT MONTE EN LIGNE CONTRE LE RASSEMBLEMENT INDÉPENDANTISTE ET NATIONALISTE
Critique à l’égard d’une démarche différente de la décision du Comité des Signataires pour ce qui concerne les inscriptions sur la liste électorale référendaire, il qualifie cette marche de « nouvelle surenchère » et appelle à davantage de responsabilité.

 

VANDALISME À BOURAIL : 4 SALLES DE CLASSE SACCAGÉES – Les réactions après l’élection de Thierry Santa – Incroyable Fairbank : une nouvelle médaille aux mondiaux – Houailou : le corps de la jeune disparue retrouvé

VANDALISME À BOURAIL : 4 classes du Lycée Professionnel Père Guéneau vandalisées dans la nuit de lundi à mardi. Incendie, destruction d’une vingtaine d’ordinateurs, dégâts sur les mobiliers scolaires.
Les cours ont malgré tout repris mardi après midi. Désarroi dans le corps enseignant qui ne comprend pas cette atteinte aux moyens de l’enseignement.

ELECTION DU PRÉSIDENT DU CONGRÈS : LES RÉACTIONS
A la suite de l’élection de Thierry Santa à la tête du Congrès, les chefs de groupes ont réagi.

Pour Philippe Michel et l’intergroupe Calédonie Ensemble-Rassemblement-MPC, « satisfaction car les équilibres du Congrès sont respectés. Nous constituons le premier groupe du Congrès et à ce titre il est normal que ce soit un membre de ce groupe qui préside l’assemblée ». Quant au discours du Président élu, « c’est un discours de responsabilité, d’ouverture, de tolérance », dont les objectifs sont notamment « de maintenir la paix dont les Calédoniens bénéficient depuis 30 ans et de construire un avenir pour le peuple calédonien ».

Pour Sonia Backes et le groupe Républicains Calédoniens, sur le retrait de Grégoire Bernut, « nous avons respecté l’avis des 18.000 électeurs qui nous ont fait confiance et qui n’auraient pas souhaité qu’un indépendantiste soit à la tête du Congrès. Par contre cette élection démontre bien que ceux qui ont constitué la plate-forme soit disant pour stabiliser les institutions ne disposent d’aucune majorité au Congrès ». Quant au discours qu’elle qualifie de « politicien », et sur le referendum « tel qu’il est prévu, avec la question binaire » auquel le président est hostile, « c’est son avis, ce n’est absolument pas le nôtre ».

Pour Rock Wamytan et l’UC, « c’est la logique des chiffres qui l’emporte ». Quant au discours, « c’est un discours posé, apaisé. Il essaye de faire en sorte que l’ensemble des partis politiques représentés au Congrès, suite aux déchirement des élections législatives –et nous n’y avons pas participé-, prépare dans le calme les grands enjeux et la sortie des Accords ».

Louis Mapou représentant l’Uni note « que dans ce qu’il (… Le Président …) a évoqué, la notion de souveraineté n’est pas présente et qu’il repousse aux calendes la décision éventuelle sur la question de l’indépendance. C’est fort de café parce que depuis le temps qu’on prépare le pays à pouvoir assumer cette responsabilité, depuis le temps qu’ils sont au pouvoir, clamer aujourd’hui encore qu’on n’est pas prêt, il y a de quoi discuter ».

En ce qui concerne les Vice-président du Congrès, le 1er VP est Yoann Lecourieux, la seconde VP, Caroline Machoro, la 3e, Sutita Sio-Laguadec et le 4e, Rock Wamytan.

INCROYABLE PIERRE FAIRBANK : il remporte une nouvelle médaille de bronze aux mondiaux de Londres, cette fois-ci sur 400m fauteuil. Chapeau, le sportif !

LE CORPS DE LA JEUNE FEMME DISPARUE DE HOUAILOU RETROUVÉ par la famille après les ultimes fouilles de la sécurité civile.

LE RIN A MARCHÉ pour demander l’inscription de tous les kanak sur la liste référendaire.

Thierry Santa réélu Président du Congrès

 

Thierry Santa entouré des président des groupes du Congrès

En ouverture de scrutin pour le renouvellement des instances du Congrès, 3 candidats étaient en lice comme attendu : Thierry Santa pour le nouvel intergroupe Calédonie Ensemble-Rassemblement-MPC, Grégoire Bernut pour les Républicains Caledoniens et Rock Wamytan pour l’ensemble des indépendantistes, UC-Uni-Nationalistes.

Personne n’ayant obtenu la majorité absolue au premier tour, Thierry Santa a été élu au second tour, Grégoire Bernut n’ayant pas maintenu sa candidature. Le président sortant a recueilli les voix de l’intergroupe et des Républicains Calédoniens.

Pour prononcer son discours, le Président du Congrès a invité les chefs de groupes à le rejoindre au perchoir. Dans son allocution, il a assuré ses collègues de la conduite de sa présidence sous le signe de l’impartialité, garante de la circulation démocratique de la parole.

Mettant en relief l’importance de la période qui sépare les calédoniens du scrutin d’autodétermination prévu par la loi organique, il a réaffirmé son attachement à ce qui constitue pour lui des préalables au déroulement paisible de ce scrutin.

QUI SERA PRÉSIDENT DU CONGRÈS ? ÉLECTION CE MATIN – Les soldes d’hiver : c’est parti – Un camion de mine chavire à Poum – Défilé des indépendantistes pour les listes référendaire – Un cadre pour les animateurs socio-éducatifs – « Le nœud de Juda » de Pierre Gope en fin de semaine

QUI SERA PRÉSIDENT DU CONGRÈS ? ÉLECTION CE MATIN
Comme chaque année, à l’ouverture de la session administrative, le Congrès va intégralement renouveler ses instances : bureau, commission permanente, commissions intérieures, représentations dans les comités, commissions et organismes extérieurs.

A la suite des élections législatives, les loyalistes se présenteront dans un format nouveau : les signataires de la « plate-forme » (Calédonie Ensemble-Rassemblement-MPC) au sein d’un intergroupe de 23 élus d’une part, les « Républicains calédoniens » (Sonia Backes, Isabelle Lafleur, Nicole Andrea-Song, Harold Martin, Grégoire Bernut et Philippe Blaise) dans un nouveau groupe de 6 élus d’autre part.

Les indépendantistes, quant à eux, font traditionnellement bloc pour cette élection et totalisent 25 élus.

Dans cette configuration, personne ne dispose de la majorité. Et les indépendantistes affichent une majorité relative en cas de division des loyalistes.

Au premier tour, 2 candidats loyalistes, Thierry Santa, Président sortant et Grégoire Bernut et un candidat indépendantiste s’affronteront. « Nous voulons que les Calédoniens réalisent la situation des forces en présence », a déclaré Grégoire Bernut, ajoutant que son groupe sera « responsable ».

Il est donc probable que Thierry Santa sera reconduit dans ses fonctions à l’issue du second ou du troisième tour.

L’élection des Vice-Présidents, en revanche, se déroulera au scrutin de liste et à la proportionnelle. En cas de division, un indépendantiste risque d’accrocher la première place. Interrogation, également, pour ce qui concerne la commission Permanente.

DEFILÉ DU RIN* POUR LA LISTE RÉFÉRENDAIRE pour laquelle l’USTKE, notamment, demande l’inscription automatique de tous les kanak. Départ ce matin à 11h de la place du Moaka (*Rassemblement Indépendantiste et Nationaliste).

ACCIDENT À POUM, un camion de mine s’est renversé. Le chauffeur a été évacué vers le Médipôle.

AIDE D’URGENCE AUX AGRICULTEURS frappés par le cyclône Cook : le gouvernement a décidé de rembourser la Cama qui a déjà indemnisé ses sociétaires pour un montant de 300 millions environ.

ENCADREMENT DES ANIMATEURS SOCIO-ÉDUCATIFS dans un projet de loi du pays. Convention et gratifications non imposables forment la trame de ce quasi-statut.

LES SOLDES D’HIVER : C’EST PARTI pour deux semaines.

LE NŒUD DE JUDA, la nouvelle pièce de Pierre Gope, sera à découvrir en fin de semaine au Centre Tjibaou.

CONSEIL DE VALE EN AOÛT : 4500 EMPLOIS MENACÉS – C’est le risque maximal de la mise en sommeil de Vale-NC

Fabio Schvartsman, PDG de Vale

« Crise des finances publiques », « Procédure d’alerte possible sur la situation de la Cafat », « augmentation exponentielle des aides au logement », cette évaluation partielle de la situation calédonienne pourrait virer à la catastrophe avec la mise en sommeil de Vale-NC. C’est malheureusement l’orientation globale qui sera sur le bureau des décideurs du géant brésilien lors du conseil d’administration du mois d’août.

VENTE OU RÉDUCTION MAXIMALE D’ACTIVITÉ
Dans les milieux « autorisés », la déclaration du Président de Vale à la banque Citi suscite toutes les spéculations sur l’avenir de l’usine du sud. L’établissement minier et métallurgique, source de pertes jugées désormais insupportables, est dans le collimateur des « cost killer » brésiliens. Clairement, quelque chose va se passer dans les prochaines semaines, et en tout cas, pour l’exercice 2018.

Certes, la situation du groupe brésilien s’est améliorée en 2016 : 420 milliards FCFP de résultat contre 1.260 milliards FCFP de pertes en 2015 ! Mais le nouveau PDG âgé de 63 ans, Fabio Schvartsman, nommé le 28 mars dernier, est résolu à consolider l’entreprise pour la mettre à l’abri des aléas dangereux du cours des matières premières. D’ailleurs, se nomination avait provoqué une hausse des actions de Vale à la bourse de Sao Paulo.

Parmi les options les plus probables, 2 se détachent : la vente de l’usine et du domaine minier, et la seconde plus crédible, la réduction drastique d’activité en vue de réduire les pertes au strict minimum.

1300 EMPLOIS DIRECTS ET 3000 CHEZ LES SOUS-TRAITANTS
Dans la situation mondiale actuelle du nickel et l’absence de perspective de remontée significative des cours, le rachat serait plutôt hasardeux, sauf pour un géant capable de faire l’impasse sur quelques années de mauvaise conjoncture et d’acquérir une usine à la technologie performante et un des plus beaux domaines miniers au monde. Fond de pension ? Géant d’Etat chinois ?

Dans l’immédiat, en tout cas, la décision à laquelle la Calédonie peut s’attendre devrait viser à supprimer la majeure partie des charges d’exploitation. Cela devrait concerner la production –extraction et traitement – puisque chaque tonne de nickel vendue –à perte, comme pour les autres usines- ne fait que creuser le déficit. Dans ce schéma, la maintenance pour une production minimale serait également maintenue.

C’est dire que la majorité des emplois directs -1200 emplois au total- et 3000 emplois chez les sous-traitants seraient impactée. Une catastrophe quasiment annoncée qui risque de provoquer des conséquences incalculables.

INCENDIE DE L’ÉCOLE LOUISE VERGÈS : UN MINEUR A RECONNU LES FAITS – Le meurtrier de Ouegoa mis en examen – Vanuatu/NC : enseignement bilangue et travaux d’équipement pour la coopération régionale – Faibank en bronze aux mondiaux handisport – Nouvelle « entrée nord » pour Nouméa – Agression au sabre à Ponérihouen

LE MEURTRIER DE OUEGOA MIS EN EXAMEN – Un homme de 27 ans a reconnu avoir poignardé son frère lors d’une dispute intervenue au cours d’une partie de chasse. Il semblerait que les deux hommes étaient déjà connus pour des actes délictueux.

INCENDIE DE L’ÉCOLE LOUISE VERGÈS : UN MINEUR A RECONNU LES FAITS – L’école a été remise en état et la cantine pourra recevoir les petits élèves.

AGRESSION À PONÉRIHOUEN au sabre d’abattis d’un homme de 25 ans. Les jours de la victime ne sont pas en danger. L’agresseur présumé, un homme de 47 ans, a été placé en garde à vue.

MINE SLN KOUAOUA : le tapis roulant fonctionne depuis hier matin et les chargements ont pu reprendre normalement. Un réelle performance pour les équipes de la SLN !

L’USTKE S’INQUIÈTE DE LA FERMETURE POTENTIELLE DE L’USINE VALE et attend la décision du conseil d’administration qui doit se tenir en août.

ENSEIGNEMENT BILANGUE, COMMUNICATIONS, AÉRONAUTIQUE, TRAVAUX PUBLICS ont été au cœur des discussions à Port Vila sur la coopération France-NC-Vanuatu.

L’ENTRÉE NORD DE NOUMÉA PRÉSENTÉE AUX HABITANTS au cours d’un workshop animée par une spécialiste internationale. D’autres infos sur Noumea.nc#entreenord

LES RECHERCHES CESSENT À HOUAILOU sur les sites des coulées de boue survenues lors d’intempéries de 2016. Elles ont été malheureusement infructueuses.

FAIRBANK EN BRONZE à Londres sur 200m fauteuil au Jeux Handisport de Londres. 2 Calédoniens étaient en finale puisque Nicolas Brignone était également qualifié.

FOOT : 12-0 en faveur de la Nouvelle-Zélande face à la Calédonie lors des rencontres de moins de 19 ans femmes en Papouasie.

CRISE DES FINANCES PUBLIQUES : RÉGIMES SOCIAUX ET CAFAT AU BORD DE L’EXPLOSION

Le Médipôle sera suivi de l’Hôpital de Koné

« Tout va très bien, Madame la Marquise, l’écurie brûle, le château est en feu … ». La Nouvelle-Calédonie ne se lasse pas de vanter son régime de santé et de protection sociale, l’un des plus généreux au monde. Mais il s’agit peut être d’un château de cartes qui menace d’entraîner les Calédoniens dans une spirale insoutenable de prélèvements fiscaux et sociaux. Dans l’immédiat, des « pansements » sont recherchés. Mais les fondements sont menacés. Gouffre.

UNIQUE DANS LES ÎLES DU PACIFIQUE
On a coutume de réduire les régimes sociaux à la Cafat. Ce n’est, malheureusement, pas tout !

Aux déficits des régimes de la Caisse –à l’exception du régime de retraite-, il faut en effet ajouter les dépenses et les engagements de dépenses accumulées ces dernières années dans les autres régimes sociaux : prestations sociales de solidarité, minimum retraite, minimum vieillesse, aides au handicap, aides à la mobilité réduite.

Bien entendu, personne ne pourrait s’en plaindre. Ainsi, lorsqu’une personne âgée n’ayant jamais travaillé ou cotisé, en milieu urbain comme en tribu, perçoit désormais une allocation d’un million par an, la Calédonie affiche une solidarité unique dans les îles du Pacifique.

Simplement, les dépenses globales doublent tous les 7 ans. Pas les ressources !

400 MILLIARDS EN 2021 !
Le Ruamm a accumulé 15 milliards de dettes, le paiement des prestataires est différé par manque de trésorerie,  les dépenses réelles de santé du Médipôle et du prochain hôpital de Koné viendront s’ajouter à celle de l’hôpital de Koumac et de Poindimié. Les équilibres, pour l’heure, ne sont pas trouvés.

Pourront-ils l’être, d’ailleurs, en envisageant simplement une augmentation des cotisations sociales et une nouvelle hausse des impôts ?

L’impasse de trésorerie du Ruamm est, semble-t-il, de 2 milliards. Qu’à cela ne tienne, il suffira de prélever cette somme dans un des « réservoirs », en se fondant sur le précédent du Port Autonome et de l’Office des Postes. Mais rien ne sera réglé au fond, et le trou des régimes sociaux continuera à se creuser.

Jusqu’à quand ? En 2021, le coût de ces régimes sociaux au rythme actuel sera de 400 milliards !

En 2030, si rien n’est fait, la totalité des recettes fiscales … sera consacrée à maintenir les dits régimes sociaux !

PROCÉDURE D’ALERTE
A la Cafat, en tout cas, les commissaires aux comptes ne sont pas à l’aise. Ils se retrouvent face à un situation dans laquelle les déficits comptables s’inscrivent dans une courbe de croissance sans que rien n’annonce un quelconque retournement de tendance. Dans une société privée, elle reflèterait clairement une position latente de faillite.

Dans ces conditions, l’énoncé d’une procédure d’alerte semble inévitable au regard des règles strictes de la profession.

Si l’absence de solution est parfois considérée comme une solution, dans le domaine social, ce ne sera pas le cas. La rupture serait le chaos. Peut-on imaginer un seul instant ce qui se passerait si les professions de santé n’étaient plus remboursées, et si les dotations aux hôpitaux n’étaient plus assurées ?

Inenvisageable, dira-t-on.

Mais alors, les réformes nécessaires –et forcément douloureuses- doivent être mises en œuvre d’urgence et avant qu’il ne soit trop tard.

Du pain sur la planche et un sacré défi pour le prochain gouvernement.

L'actualité calédonienne quotidienne et gratuite