ANCIEN PRÉSIDENT DE L’OM Pape DIOUF EST MORT DU CORONAVIRUS

L’OM est en deuil : son ancien président Pape Diouf, à la tête du club entre 2005 et 2009, est mort ce mardi 31 mars du coronavirus. Son décès a été confirmé par la RTS, la chaîne de télévision publique du Sénégal.

Pape Diouf avait été hospitalisé dans la capitale sénégalaise, touché par le coronavirus et placé sous assistance respiratoire. Il devait être rapatrié de Dakar à Nice en avion sanitaire mais son état s’est dégradé, l’avion n’a pas pu décoller et il est décédé sur le sol sénégalais selon une source familiale.

DES JEUNES DÉCÈDENT DU COVID-19

Le Covid-19 atteint mortellement des jeunes, même si les proportions dans l’échelle des âges sont moindres. En métropole, Julie, décédée récemment avait 16 ans. Au Portugal, un jeune de 14 ans, Vitor, a été lui aussi victime du virus. Toutefois, Ce jeune souffrait « d’une situation clinique complexe, avec d’autres pathologies graves », a indiqué le directeur général de la santé portuguais.

A Londres, Un adolescent britannique de 13 ans est mort lundi après avoir été testé positif au nouveau coronavirus, ont annoncé mardi l’hôpital où il est décédé et sa famille, selon laquelle il n’était atteint d’aucune pathologie sous-jacente.

En Belgique, une adolescente de 12 ans est décédée des suites du Covid-19.

L’ÉPIDÉMIE EN FRANCE
Le Covid-19 a causé 3 523 morts dans les hôpitaux français, dont 499 depuis lundi, la plus forte hausse quotidienne constatée jusqu’à présent. Le bilan français dépasse, mardi, les chiffres officiels communiqués par Pékin, qui font état de 3 305 morts en Chine.

22 757 personnes sont hospitalisées, dont plus de 5 565 cas lourds admis en réanimation – 458 patients de plus qu’hier. 52 128 personnes ont été testées positives par PCR au Covid-19, soit 7 578 depuis le dernier bilan de Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, lundi

L’ÉPIDÉMIE EN EUROPE
En Italie, pays qui enregistre le record mondial de décès (12 428, pour plus de 105 000 cas recensés), le confinement commence à produire des résultats encourageants après trois semaines.

Deuxième pays le plus touché au monde avec 7 340 décès, l’Espagne a battu mardi son triste record de morts journalier, avec 849 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, et ce malgré un ralentissement de la contamination constaté ces derniers jours

Aux Etats-unis, qui recensent le plus grand nombre de cas confirmés (160 000 et plus de 3 400 morts), la propagation du virus s’accélère dans la région de New York.

COVID-19 : UN SEIZIÈME CAS EN CALÉDONIE

Au point de situation sanitaire de ce mardi 31 mars à 18h, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie annonce un seizième cas de coronavirus.

84 tests ont été effectués ce jour. La personne infectée aurait été en confinement au Cise de Koutio.

Il demeure que sur les 16 cas enregistrés, 15 sont liés à des voyages, un seul est « autochtone ».

Le répit de 3 jours sans nouveau cas s’interrompt donc. Le gouvernement a renouvelé son appel à respecter les règles de confinement ainsi que les gestes barrière.

COVID-19 : 1300 PATIENTS, 1 DÉCÈS : LES DERNIERS RÉSULTATS DE L’IHU DU PROFESSEUR RAOULT

La France continue d’être divisée sur le traitement du Covid-19 selon le protocole recommandé par le professeur Raoult <hydroxychloroquine associé à azythromycine>. Certains journalistes, mais également certains soignants n’hésitent pas à déformer, voire à caricaturer les propos de l’infectiologue marseillais.

Les médias mettent en avant un accident mortel survenu aux USA pour une personne ayant ingurgité un produit d’entretien contenant de l’hydroxychloroquine ! Des accidents cardiaques sont également survenus en métropole chez des personnes pratiquant l’automédication sans contrôle médical.

Le professeur Raoult n’a pas ailleurs jamais affirmé que son protocole était un produit « miracle ». Il a fallu cependant de fortes pressions pour que l’hydroxychloroquine soit intégrée au dispositif « Discovery » qui est un essai clinique de plusieurs molécules pouvant combattre le covid-19, à grande échelle. On ne sait, cependant, si dans cet essai, l’hydroxychloroquine est associée à de l’azythromycine, comme le prescrit Didier Raoult.

Ce dernier, pour l’heure, se borne à appliquer sa stratégie à l’IHU de Marseille. Il fait procéder à des dépistages systématiques, puis, pour les patient admis en hospitalisation, leur administre son protocole.

Chaque jour, l’IHU de Marseille publie ses résultats. De l’essai initial, décrié par nombre de médecins, concernant 24 patients, il s’agit au 30 mars de 1291 patients. 1 seul décès a été enregistré, ce qui correspond à la plus faible mortalité constatée dans l’hexagone.

LA PROVINCE NORD COMMANDE 500 000 MASQUES ET SOUTIENT SON ÉCONOMIE

La province Nord a passé commande de 500.000 masques et de 5 respirateurs. Les personnes dépistées sont confinées dans des chambres d’hotel en attendant le résultat des tests.

En cas de résultat positif, il est prévu un acheminement des patients vers le Médipôle.

Un guichet unique à destination des entreprises a été créé pour faciliter les démarches. Un fonds d’aide va être débloqué au travers du Code de Développement, notamment pour la prise en charge des cotisations au Ruamm.

Le président de la Province a appelé ses concitoyens à respecter les règles de confinement, ainsi que les gestes-barrière.


l’État lorsqu’il sera opérationnel. Une assemblée de province sera prochainement convoquée à ces fins. La Province maintient ses paiements aux prestataires. 
. En matière d’enseignement, les directeurs des écoles et des internats restent en alerte administrative et seront disponibles pour un hébergement et la confection de repas le cas échéant. L’accueil des enfants des professionnels retenus par la lutte contre le virus est assuré, dans les écoles de la province nord. Pour assurer la continuité pédagogique, les élèves ont reçu un cahier de vacances pour 14 jours. Ces lieux resteront accessibles selon d’autres modalités pendant les vacances scolaires. 
Pendant toute la durée de la crise, pour joindre la Province nord, vous êtes priés de composer le 
47 71 66. 
*** 
Quelle que soit l’évolution de la situation, je renouvelle mon appel au calme et au respect des consignes en vigueur : confinement et gestes-barrières. Je demande à nos concitoyens de faire preuve de responsabilité, de ne pas relayer les fake-news qui fleurissent sur les réseaux, ni d’alimenter la panique. La plupart des gens guérissent du coronavirus. 
Mes remerciements vont au corps médical dans son ensemble, à tous les travailleurs mobilisés, à tous les bénévoles qui ne ménagent pas leur peine sur le terrain. 
Compte-tenu de l’urgence sanitaire, je déplore l’instrumentation politique de la crise par certains. J’en appelle à la décence et à la responsabilité de tous à un moment où l’unité de nos concitoyens face à la propagation du coronavirus est une nécessité absolue. 
Prenez soin de vous et de vos proches. 
Paul NEAOUTYINE 
Président de l’Assemblée de la province Nord 

2 DÉCÈS DANS UN ACCIDENT DE LA ROUTE

La gendarmerie a annoncé qu’à la suite d’un accident de voiture survenu la nuit dernière sur la route de Nakutacoin, deux personnes ont trouvé la mort.

Le véhicule aurait effectué une sortie de route peu après minuit.

Nous sommes pourtant en pleine période de confinement, et chacun est appelé à la prudence dans tous les domaines.

Un constat dramatique : la route continue à tuer, et même davantage que le coronavirus.

RAPATRIEMENTS D’AUSTRALIE ET DE TOKYO VENDREDI

C’est le président du gouvernement, Thierry Santa, qui l’a précisé au cours du point de presse de cet après midi : 130 Calédoniens bloqués à Sydney, et une soixantaine de Calédoniens bloqués à Tokyo, seront rapatriés en Nouvelle-Calédonie dès ce vendredi.

Comme indiqué le matin même par Gilbert Tyuienon, il seront soumis à un strict contrôle sanitaire et placés en confinement dès leur arrivée.

Les Calédoniens en attente en métropole devront patienter jusqu’au 14 avril, c’est à dire au delà du pic de l’épidémie qui survient dans l’hexagone. Ce n’est qu’à partir de cette date que leur retour sera organisé. Dans l’attente, ils peuvent compter sur l’assistance de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.

Dans l’intervalle, les autres Calédoniens bloqués dans la région, en Nouvelle-Zélande, en Polynésie, à Fidji ou encore au Vanuatu pourront être rapatriés à leur tour.

PAS DE NOUVEAU CAS MAIS IL FAUT DEMEURER VIGILANT
Les derniers tests n’ont pas révélé de cas positifs. Mais le président du gouvernement exhorte les Calédoniens à demeurer vigilants et à respecter scrupuleusement les mesures de confinement. Il est encore trop tôt pour tirer des enseignements probants de ces résultats.

Au Médipôle, un patient hospitalisé a été admis en réanimation.

POSSIBLES PREMIERS RAPATRIEMENT DE CALÉDONIENS VENDREDI

Le gouvernement, par la voix de Gilbert Tyuienon, a annoncé que le dispositif de rapatriement des résidents calédoniens bloqués en métropole et à l’étranger pourrait conduire à des premiers retours vendredi prochain.

Selon l’ordre de priorité déjà annoncé, les personnes concernées seront contactées par les services du territoire. Elles feront l’objet d’un contrôle sanitaire renforcé, devront remplir une fiche médicale et seront dotées de masques.

Dans l’avion, elles respecteront la « distanciation sociale » et les mesures barrière. Deux médecins de la Dass les accompagneront.

A leur arrivée, les passagers seront placés en confinement dans des hôtels, à domicile, ou admises à l’hôpital selon leur état de santé.

1705 résidents calédoniens candidats au retour en Nouvelle-Calédonie ont jusqu’à présent été recensés.

À 90 ANS, IL GUÉRIT DU CORONAVIRUS

Son histoire, leur histoire, a fait le tour de la France. Henri Marchais et sa femme Monique avaient été tous deux détectés positifs au covid-19. Henri ne pouvait pas être intubé en raison des risques que cette opération représentait, et il a reçu simplement de l’oxygène. Son état étant critique, sa famille avait été invitée à lui dire au revoir.

Sa femme Monique a alors été hospitalisée à son tour et placée dans la même chambre. Et le couple a réussi à vaincre la maladie.

Interrogés par France 2, Henri et Monique ont tenu à remercier le personnel de l’hôpital pour les soins reçus et la manière dont ils ont été traités. « On a été soignés d’une façon exceptionnelle  », a expliqué Monique. « Oh oui, époustouflant  », a ajouté son mari. Une belle histoire et une note d’optimisme au milieu des nombreuses mauvaises nouvelles actuelles.